Un dossier du CESBIO
 

 

 

 La situation de sécheresse...

La France a connu des records de sécheresse en 2011,

L'année 2011 est pour l'instant l'une des dix années les plus sèches depuis cinquante ans. La France endosse ainsi un bilan hydrologique déficitaire de plus de 10 % sur l'ensemble du pays, avec des pics de déficit de plus de 25 % en Charente, Dordogne et Aveyron. C'est ce qui ressort du bilan de l'année écoulée réalisé par la commission de suivi hydrologique, dite "comité sécheresse", qui rassemble usagers, élus, membres de comité de bassins et experts.

L'année 2011 a été l'année la plus chaude en France depuis le début du XXe siècle, avec des températures moyennes à l'échelle nationale de 13,6 degrés, supérieures de 1,5 degré à la normale, a indiqué mardi 27 décembre 2011 Météo France.

Selon un communiqué du ministère de l'écologie et du développement durable, la pluviométrie a été "très faible au printemps", avec des précipitations largement déficitaires entre septembre 2010 et avril 2011 sur une grande partie du pays, à l'exception du pourtour méditerranéen. Les nappes présentaient donc au 1er mai des niveaux bas, en avance d'un ou deux mois par rapport à la normale. Le Sud-Ouest apparaît particulièrement touché par la sécheresse et il peut y manquer localement environ 40% des précipitations normales.


        Les quais de la Garonne à Toulouse en octobre 2011.

 

Eclairages sur le printemps 2011

Dans son bilan provisoire du printemps 2011, Météo France nous apprend que nous avons battu des records de chaleur et de sécheresse depuis un siècle

La France vit le printemps le plus chaud depuis au moins 1900, selon Météo France. 66 départements font toujours l'objet d'un arrêté préfectoral limitant l'usage de l'eau. Après le printemps le plus sec depuis 50 ans, les pluies tombées depuis juin n'ont pas permis de recharger vraiment les nappes phréatiques, "beaucoup d'eau partant en évapotranspiration".

Si nous reprenons les événements remarquables pendant ces mois d'Avril et de Mai :

  • selon Météo France
  • selon "La Dépéche du Midi", dans notre région 2

ce 19 avril 2011

"La France connaît actuellement une sécheresse météorologique marquée sur une grande partie du territoire. Depuis janvier, les pluies sont globalement déficitaires sur le pays, avec toutefois quelques nuances régionales : l’arc méditerranéen qui a connu des pluies abondantes en mars échappe ainsi à cette situation de sécheresse. A l’échelle de la France, les quantités d’eau recueillies ne représentent que 56 % de la normale en janvier, 58 % en février et 74 % en mars ... En raison des déficits de pluie de ces dernières semaines conjugués aux fortes chaleurs du début du mois d’avril, les sols superficiels sont à ce jour presque partout plus secs que la normale..."

au 1er mai 2011 : sur le le suivi hydrologique, bilan climatique , :

"Sous l’influence persistante de conditions anticycloniques, la France métropolitaine a connu cette année un mois d’avril parmi les plus secs depuis 1959.
"
Eau disponible pour l'écoulement et la recharge des nappes depuis le 1er septembre 2010 : Les précipitations efficaces cumulées depuis septembre dernier (...) sont inférieures à 120 mm en Picardie, sur la plaine d’Alsace, le Midi toulousain et du Poitou à la Touraine.

puis au 16 mai 2011 :

Sous l'influence persistante de conditions anticycloniques, la France a connu ces dernières semaines un temps remarquablement chaud et sec. Le pays connaît actuellement une sécheresse exceptionnelle sur une grande partie du territoire. Cette situation est la conséquence de deux composantes bien distinctes :

un déficit pluviométrique durant la période de recharge des nappes souterraines avec des conséquences sur leur remplissage.

un déficit pluviométrique exceptionnel ces dernières semaines, accompagné de températures très nettement supérieures aux normales. Ces conditions ont eu pour conséquence un assèchement extrêmement précoce des sols superficiels.

et du 29 mai 2011 :

Au 1er juin 2011, les sols superficiels sont secs ou très secs sur une majeure partie du pays ; ils ne sont plus saturés que sur les massifs des Pyrénées et des Alpes, concernés par de fréquents orages. La sécheresse des sols superficiels, déjà critique en début de mois, s'est aggravée sur l'ensemble du territoire, sous l'effet conjugué d'une chaleur inhabituelle et d'une pluviométrie très déficitaire pour un mois de mai. En moyenne sur la France, on observe ainsi les sols superficiels les plus secs depuis plus de 50 ans.

7 mai 2011

" Si le Grand Sud n'est pas le plus touché, la pénurie guette. « En Midi-Pyrénées, nous sommes en déficit de pluviométrie depuis décembre », confirme Corinne Mithieux, directrice du centre de Météo France de Haute-Garonne. « Or, les mois les plus pluvieux sur notre région sont avril, mai et juin. Les semaines à venir seront donc déterminantes pour cet été. » - La Dépéche du Midi le 07/05/2011
Une situation d'autant plus paradoxale que la Garonne coule actuellement à flots. « C'est une conséquence de la chaleur : la neige des Pyrénées a fondu plus vite que prévu », explique Corinne Mithieux de Météo France. « Le fait de ne plus avoir de réserves en neige constitue un autre facteur aggravant. »

29 mai 2011 :

" Frédéric Nathan, prévisionniste à Météo France, explique : «Il n'y a pas de perturbations pluvieuses en vue. Le peu d'eau qui pourrait tomber localement à partir de demain ne compensera pas le déficit pluviométrique actuel.» Il poursuit : «Les sols sont si secs que lorsqu'il pleut, l'eau ruisselle sans pénétrer la terre.» Pour M. Nathan, la sécheresse qui sévit actuellement est particulièrement alarmante : «Ce printemps 2011 devrait être le printemps météorologique le plus chaud depuis au moins un siècle. L'état des sols à la fin mai est catastrophique et ce, partout en France à l'exception du Languedoc-Roussillon et d'une partie de la Corse et de la Côte d'Azur. Par endroits, la situation est pire qu'en 1976.» Ces derniers mois, Midi-Pyrénées a subi le plus important déficit de pluviométrie depuis 1949, avec un excédent de températures de 5 à 10 degrés sur mars, avril et mai."

2 juillet 2011 :

"Les ingénieurs de Météo France viennent de livrer les résultats de leur projet Climsec qui résulte de l'analyse fine des états de sécheresse des sols depuis 1958. Un état des lieux climatique qui permet de bâtir des prévisions à très long terme. C'est une certitude : nous n'échapperons pas à un durcissement de la sécheresse."

17 octobre 2011

La campagne crève de soif

 

L'été en revanche s'est caractérisé par des pluies supérieures à la normale au nord de la ligne Bordeaux-Strasbourg, Bretagne exceptée, mais inférieures au sud, surtout sur les régions Aquitaine et Midi-Pyrénées. Ces pluies "ont été globalement insuffisantes pour permettre un retour à une situation normale", selon le ministère.
Soixante-dix-huit départements ont ainsi dû prendre des mesures de restriction de consommation.

Eclairages sur l'été 2011

Au 1er août, les deux tiers des nappes phréatiques de France affichaient un niveau inférieur à la normale.

Au printemps, "le nombre de départements concernés par des mesures de restriction a été sans commune mesure avec les années passées, ce qui rend l'année 2011 exceptionnelle", précise-t-on au ministère de l'Ecologie.

image

En revanche, depuis le début du mois d'août, le nombre de départements "est plus proche de ce qui était observé lors des années sèches précédentes (2005 et 2006), inférieur à 2003 (77 départements concernés) mais supérieur à une année moyenne (une cinquantaine de départements)", selon le ministère. (source AFP).

L'automne a été marqué par des précipitations "très inférieures aux normales sur la quasi-totalité du territoire", sauf sur le pourtour méditerranéen, avec les fortes pluies de novembre. "Les prochaines semaines seront cruciales pour la recharge des nappes et le bon fonctionnement des milieux", indique le ministère.

Eclairages sur l'automne 2011

"Le mois de septembre 2011 a été remarquablement chaud et sec. Avec un déficit pluviométrique global supérieur à 40 %, ce mois s’inscrit parmi les mois de septembre les plus secs des 50 dernières années, sans être pour autant exceptionnel. Dans les années récentes, septembre 2009 (déficit de 44 %), 2004 (57 %) et 1997 (65 %) ont connu des déficits pluviométriques encore plus marqués. Parmi les trente dernières années, c’est toutefois 1985 qui pointe au premier rang des mois de septembre les plus secs avec un déficit à l’échelle de la France de l’ordre de 80 %.
Avec une température moyenne sur la France qui a dépassé de 2,1 °C la moyenne de référence 1971-2000, ce mois se classe aussi parmi les plus chauds depuis le début du XXème siècle, notamment après 1949 (+3,2°C) ou plus récemment 2006 (+2,7°C)." (Météo France 7/10/2011)

Question de Député et réponse ministérielle publiées le 20 septembre 2011 sur le site de l’Assemblée Nationale

en savoir davantage...

  • Météo France : Suivi hydrologique : bilan au 1er octobre 2011
  • Météo France : Bilan de l'été 2011
  • Météo France : Suivi hydrologique : bilan au 1er août 2011
  • Météo France : Sécheresse : bilan de situation au 19 juillet 2011
  • Météo France : L'enneigement en montagne durant l'hiver 2010-2011
  • Météo France : bilan provisoire du printemps 2011. Il bat des records de chaleur et de sécheresse depuis un siècle.
  • Blog "Sciences" de Sylvestre Huet journaliste à Libération du 31 Mai 2011 : Printemps 2011, record de chaud et de secheresse