image
 

Mission spatiale SMOS (Soil Moisture and Ocean Salinity)

accès au SMOS Blog
les actualités de l'équipe
SMOS du CESBIO

 

image

Pour toute question ou commentaire sur cette
mission spatiale, merci de contacter : Yann Kerr au CESBIO
© Copyright 2009
Tous droits réservés

Caractéristiques de la mission          

Le capteur proposé est basé sur un radiomètre interférométrique en bande L (micro-ondes passives, 1.4GHz) avec une résolution spatiale moyenne de 43 km (30 à 50 selon l'angle de visée) et une répétitivité de 3 jours à l'équateur (orbites ascendantes seulement).

Le concept instrumental est très original (VLBI des astrophysiciens) et a bénéficié de l'expérience acquise dans le cadre de la réalisation d'une version aéroportée MIRAS (pour la préparation de la mission de l'ESA). Le capteur peut être embarqué sur une plate-forme de mini-satellite de type PROTEUS.

Contexte de la mission 

La mission SMOS est la 1ère mission d'une lignée de satellites qui observent les surfaces continentales dans la bande L en multi-angulaire.

La mission Aquarius lancée avec succés par le NASA en juin 2011 vise à mesurer la salinité des océans avec une précision de 0.2 PSU sur des pavés de 200X200 km tous les 10 jours (la répétitivité du satellite est de 8 jours avec une fauchée de 300 km et une résolution de 100 km). Elle acquiert également des mesures sur les surfaces continenentales mais avec un angle fixe.

La mission SMAP (Soil Moisture Active Passive) prévue pour lancement en 2014 par la NASA permettra d'assurer la continuité des mesures d'humidité de sol avec des observation en bande L avec un angle fixe. L'instrument SMAP comprend un radiomètre (1.41 GHz) et un radar à synthése d'ouverture en bande L (1.20 GHz). L'instrument est conçu pour faire des mesures d'émission et de rétrodiffusion de la surface avec une végétation modérée. Les mesures seront analysées afin de produire des estimations de l'humidité du sol et de son état de gel / dégel. La largeur de la bande de mesure est de 1000 km, offrant une couverture mondiale dans les 3 jours à l'équateur et 2 jours à des latitudes boréales (> 45 ° N).

les scientifiques espèrent que les missions SMOS-follow on (successeur du SMOS en orbite en mode opérationel) et SMOS-next (résolution Spatiale: 4 km) permettront d'aller vers des séries temporelles d'humidité du sol de très bonne qualité.

Ces projets reposent sur des capteursen bande L. En comparaison, SMOS vise à fournir à la fois la salinité de surface (0.1 PSU sur 200x 200 km tous les dix jours), l'humidité superficielle (4% vol tous les 3 jours avec une resolution moyenne de 43 km). L'originalité de SMOS repose sur l'utilisation de la mesure multi-directionnelle pour améliorer la qualité et la précision de la mesure.      

     
  plan du site sitemap webmaster webmaster crédit credit Copyright 2010 CESBIO, Tous droits réservé