image
 

Bilans de Carbone et d ’eau en région Midi-Pyrénées : le chantier Sud-Ouest

image

Pour toute question ou
commentaire sur ce chantier
merci de contacter :
eric.ceschia au CESBIO

© Copyright 2009 CESBIO, 
Tous droits réservés

Nos objectifs

  • A l'échelle de l'écosystème,

l’objectif premier est de caractériser la variabilité spatiale et temporelle du fonctionnement de la végétation en interaction avec l’atmosphère et le sol, sur des échelles allant de l’individu à une ou quelques parcelles et d’analyser les facteurs explicatifs de cette variabilité afin de pouvoir les prendre en compte dans le développement et la validation de modèles de fonctionnement de la végétation.

Le second objectif est d’étudier l’impact des pratiques agricoles sur les échanges et les bilans d’eau et de carbone à l’échelle de la parcelle. Enfin, les données recueillies serviront à la vérification des méthodes exploitant la télédétection.

  • A l'échelle de la région et du paysage,

Les responsables politiques ont besoin pour guider leur action, d’outils fiables et d’indicateurs objectifs sur l’état et l’évolution des surface, des ressources (ex : en eau) et de la production agricole. Les capteurs qui opéreront à la fois à hautes résolutions spatiale et temporelle offrent à cet égard de nouvelles perspectives. Notre objectif est triple :

    1. caractériser l’occupation du sol et l’usage des terres
    2. développer une méthode d’extraction de variables biophysiques (LAI bulleL’indice foliaire (LAI) est défini comme la
      moitié de la surface foliaire totale par unité
      de surface au sol (Chen and Black, 1992).
      , fCOVER bulleLe couvert fractionnaire (fCOVER) est défini comme la
      fraction de couverture végétale d'un pixel
      , fAPAR bulle,La fraction de rayonnement solaire absorbée par les plantes dans le domaine spectral
      permettant la photosynthèse est couramment dénotée FAPAR, un acronyme dérivé
      de l'anglais (Fraction of Absorbed Photosynthetically Active Radiation).
      Cette variable biophysique est directement reliée à la productivité primaire de la végétation
      et peut être utilisée pour suivre l'état et l'évolution de la couverture végétale dans le temps
      et dans l'espace.
      ) à partir d’observations multi-capteurs et multi-temporelles opérant à haute résolution spatiale ;
    3. développer une méthode de contrôle spatialisé d’un modèle de culture (SAFY) et d’un modèle plus général (ICARE) à partir de séries à haute répétitivité temporelle de variables biophysiques.

L'approche combine expérimentation, modélisation et télédétection et s'attache à définir des méthodologies de transfert d’échelles de la parcelle au paysage et à la région.

Il s'agit de constituer les bases scientifiques et méthodologiques permettant :

  • - de comprendre le fonctionnement d'un ensemble hétérogène d'écosystèmes;
  • - de diagnostiquer les évolutions ;
  • - de modéliser ce fonctionnement et ces évolutions ;
  • - et de parvenir à des scénarii potentiels d’évolution du fonctionnement et de la structure des écosystèmes, de leurs bilans d'eau et de carbone, en réponse à des pressions climatiques ou anthropiques.
  • - de développer des outils et des méthodes utilisables de façon générique pour la gestion durable des territoires


 

 

 

 

     
  plan du site sitemap webmaster webmaster crédit credit Copyright 2010 CESBIO, Tous droits réservé