L'éruption de la Fournaise se poursuit à la Réunion

Grâce à un beau temps assez exceptionnel je crois, les dernières images de SPOT5, acquises début septembre à la fin de l'expérience Take5, ont permis de continuer à suivre l'éruption du Piton de la Fournaise, à la Réunion. Un autre article vous avait présenté l'éruption précédente et le début de celle-ci.

 

Comme le rapporte l'excellent site http://fournaise.info, avec de superbes photos à l'appui, sur l'image du 1er septembre, la lave s'échappe d'un cône éruptif (pour un spécialiste, ce doit être un pléonasme), passe dans un tunnel de lave et en ressort pour s'écouler en surface. Elle change aussi parfois son cours, comme on le voit sur l'image du 6 septembre. Attention, sur ces images, quelques points rouges sont des artefacts. Un peu comme les reflets du soleil dans l'objectif quand on fait une photo avec un grand angle.

 

Il ne nous reste plus qu'une seule image à traiter, celle du 11 septembre, qui a de bonnes chances d'être nuageuse. Au 22 septembre, l'éruption se poursuit toujours, mais sans SPOT5 (sniff).

 


August 27th

September 1st

September 6th

spot-take5.org is back on line

After more than a week of inaccessibility, my colleagues were able to tune the configuration of the distribution server so that it passes through CNES security filters (if I understood well).  So, good news, SPOT (Take5) data are is back on line !

 

http://spot-take5.org

Après plus d'une semaine d'inaccessibilité, mes collègues ont réussi à remettre en ligne notre serveur de distribution, au travers des filtres de sécurité du CNES. Donc, bonne nouvelle, vous pouvez de nouveau télécharger les données SPOT (Take5).

SPOT (Take5) distribution server still not accessible

Update 17/09/2015 : still not working, little hope to resume before Monday. The cause has been clearly identified, CNES security filter...

Once again SPOT (Take5) distribution server is not accessible. The security filter at CNES is suspected, but we hope to resume activity soon. Please excuse us for these too frequent difficulties with this server.

 

Une fois encore, le serveur de distribution de SPOT (Take5) n'est plus accessible. Nous suspectons le filtrage de sécurité au CNES et espérons trouver rapidement le paramétrage qui le remettra en route. Veuillez nous excusez pour ces petits problèmes trop fréquents.

SPOT5 (Take5) last images have been taken

=> 

The SPOT5 (Take5) experiment ended today around 12 (UTC). Sintce the 8th of avril, about 5000 images were acquired on 150 sites every 5 days. Finally, everithing work without too many incidents, even if the first weeks were full of surprises. This work implied a lot of people to obtain the project funding and decision, to demonstrate the feasibility, to prepare the project, update the software, program and monitot the acquisitions, process and distribute the data. I would like to thank here all the people at CNES, ESA, Airbus Defense and space, and in the companies involved in this successful project.

 

On September the 2nd, two months after the distribution opening, and in a holiday period, you were already 208 users to have downloaded some of SPOT5 (Take5) data.
And by the way, the SPOT5 (Take5) experiment is far from its end, as the using phase is only starting. I would be very happy to publish on this blog your first impressions, ideas or results.

 

Finally, please do not forget the "special event" dedicated to SPOT5 (Take5) within the Living Planet Symposium, in Prague, during the 9-13 May period in 2016. Your abstracs are awaited before October the 16th 2015, one month from now.

 

 

Les dernières images de SPOT5 (Take5) ont été acquises

=>

L'expérience SPOT5 (Take5) s'est terminée à 12h, aujourd'hui.  Depuis le 8 avril, près de 5000 images ont été acquises, sur 150 sites, finalement sans trop d'incidents, même si les débuts ont été difficiles. Ce travail a mobilisé de nombreuses personnes pour obtenir la décision du projet, pour démontrer sa faisabilité, pour préparer le projet, mettre à jour les logiciels, programmer les acquisitions, conduire le projet, surveiller le déroulement et traiter les données, mettre en place le serveur de distribution des données.  Je voudrais donc fortement remercier toutes les personnes au CNES, à l'ESA, à Airbus Defense and Space et chez les industriels sous traitants qui ont participé à cette réussite.

 

Le 2 Septembre, deux mois après l'ouverture du serveur, après deux mois d'été et en période de vacances, vous étiez déjà 208 utilisateurs à avoir téléchargé les données. L'expérience SPOT5 (Take5) n'est d'ailleurs pas terminée, et c'est maintenant la phase d'utilisation des données qui démarre vraiment. N’hésitez pas à m'envoyer vos premiers résultats, et à dre ce que vous pensez des données. Les nouvelles peuvent d'ailleurs être publiées sur ce blog.

 

 

Enfin, n'oubliez pas le "special event" consacré a SPOT5 (Take5) au Living Planet Symposium, à Prague, du 9 au 13 mai 2016. Vos résumés doivent être envoyés avant le 16 octobre 2015, dans un mois.

 

 

The Sentinel-2 tiles, how they work ?

=> 

The Sentinel-2 Level 1C products will be split into tiles. and I have searched a little how the naming convention of Sentinel-2 tiles works. I have found some interesting resources in Sentinel-2 website :

  • A User Handbook for Sentinel-2 products (which does not explain the naming convention of the tiles)
  • A kml file that provides the footprint of all the tiles, and their name.

 

 

 

Here is  what I have guessed :

  • The first 2 numbers of a tile name (such as 31TCJ) correspond to the UTM zone. The world is divided in 60 UTM zones of 8 degrees width in longitude, with numbers increasing towards the East. Zone 1 is over the Pacific Ocean.
  • Each zone is divided in latitude, by chunks of 6 degrees. This is represented by a letter, which increases from South to North.
  • And finally, each chunk is divided in 110 km tiles, with a 10 km overlap, from West to East, 4th Letter, and South to North, 5th Letter. What is not easy to guess is the fact that the forth and fifth letters are not reset for each chunk, but continue to increase when changing zone and chunk, but are reset to A when the counter exceeds Z.

 

For instance :

  • the tile in Toulouse, id 31TCJ. 31 is the UTM zone, T is the latitudinal chunk. C denotes the West-East tile position within the chunk and J the South-North position.
  • If you want to see the tile in the East of Toulouse, which includes Castres, it will be 31TDJ.
  • If you want to see the tile in the North East of Toulouse, which includes Aurillac, it will be 31TDK.
  • If you want to see the tile at the West of Toulouse, which includes the Armagnac region, it will be... 30TYP. 30T because it is a different UTM zone, and YP ... because this numbering is not practical  ?
  • The tile at the South of that one, for which we processed our first Level 2A products is  30TYN (because the O letter is excluded, to avoid confusion with 0)

 

Sorry for that, I would like to have a formula which guesses the tile name as a function of the longitude and latitude, but I am not able to figure out one. Has any of you heard of one ?

 

What I am happy with is the fact that tiles overlap by 10km. This ovelap means an increase of 21 % of the data volume, which is already large, but enables to process Level 2A products independently. It is very difficult to detect a cloud shadow when you do not see the corresponding cloud. And on the edge of the tiles, you will have shadows on clouds you do not see. But thanks to the overlap, the shadows will be well detected on the other overlapping tile.

 

A colleague of mine told me this grid was born in the brain of an American solldier (yes, soldiers have brains ). Here is a description, which sadly does not tell how the two last letters were defined.

 

 

 

 

 

Les tuiles de Sentinel-2, comment ça marche ?

=>

J'ai récemment cherché des informations sur la convention de nommage des tuiles sur lesquelles seront découpées les données de Niveau 1C de Sentinel-2, et voici ce que j'ai trouvé :

  • Un Manuel de l'utlisateur pour les produits de Sentinel-2 (qui n'explique pas vraiment la convention de nommage des tuiles)
  • Un fichier kml qui fournit l'emprise de chaque tuile ainsi que son nom. L'accès au fichier se trouve dans le menu "key resources" sur la droite, cliquer sur "Sentinel-2 Level 1C tiling grid"

A partir de ces deux informations, voici ce que j'ai pu deviner :

  • les 2 premiers numéros du nom d'une tuile (comme par exemple 31TCJ) correspondent à la zone UTM. Le monde est divise en 60 zones de 8 degrés de largeur en longitude, avec des numéros qui s'accroissent en allant vers l'est. La zone 1 se trouve sur l'océan pacifique..
  • Chaque zone est divisée en latitude, en bandeaux de 6 degrés. Cette division est représentée par une lettre, qui s’accroît du Sud au Nord. Les deux premiers chiffres, et la lettre définissent donc une grille de cases UTM.
  • Chaque case de ce découpage est divisée en tuiles de 110*110 km², avec une superposition de 10 km des tuiles adjacentes. D'est en Ouest, c'est la 4e Lettre, du Sud au Nord, c'est la 5e lettre.  Ce qui est étonnant, c'est que ces lettres ne commencent pas à A pour chaque case de la grille UTM, mais continuent à croître de case en case, mais sont remises à la valeur A quand le compteur dépasse Z.

Quelques exemples :

  • La tuile de Toulouse porte le numéro, 31TCJ. 31 est la zone UTM, T désigne bandeau en latitude.. C correspond à la position de la tuile sur l'axe ouest-est, et J sur l'axe Sud Nord.
  • Si vous cherchez la tuile à l'Est de Toulouse, qui contient Castres, c'est 31TDJ.
  • Si vous cherchez la tuile au Nord Est de Toulouse, qui contient Aurillac, c'est 31TDK.

 

Il serait pratique d'avoir une formule pour déterminer la ou les tuiles qui contiennent un point de coordonnées (longitude et latitude) connues. Mais ça ne me parait pas évident. Il devrait être plus facile de créer un programme. Si quelqu'un a l'un ou l'autre, merci de nous le faire suivre !

 

Un collègue m'a dit que cette grille est née dans le cerveau d'un militaire américain (oui, les militaires ont un cerveau), en voici une description, pour laquelle on reste sur sa faim quand à la manière dont les deux dernières lettres ont été définies.

 

 

 

 

 

 

The recent eruptions of the Piton de la Fournaise, as seen by SPOT5 (Take5)

=>

Had we known, we would have framed the images differently !

 

On  Reunion Island, in the Indian Ocean, the Piton de la Fournaise volcano had a very frantic summer (well, it's winter there). The volcano erupted 3 three times since May, and we missed a little part of the first eruption.

 

Reunion Island is a little too large to fit in a SPOT5 picture. The users who asked to include this scene in the SPOT5 (Take5) experiment, favoured the West of the island, where most crops are, while the volcano is in the East.

 

However, we were lucky enough to be able to see at least part of the eruption of the 17th of May, and the the whole of the next ones. You will find the images below.

A very intense lava flow is visible of the 19th May image (due to the extreme luminosity, we even see two replicas above and below, but I think they are artifacts. On may 24th, the lava flow has shrinked and is much cooler, and it has disappeared on the 8th of June, leaving only a dark path..

 

For these color composite images, we used the Short Wave infrared image(SWIR, circa 1650 nm) in red, the near infra-red in green and the red in blue. The SWIR band can sense thermal emissions at high temperatures, which therefore appear in red..


May 14th

May 19th

May 24th

June 8th

There was another eruption on July the 31st, but it happened beneath the clouds. However, the lava flow is visible as a dark path on the North side of the volcano, comparing images of July the 23rd and August the 7th.


July 23rd

August 7th

 

Las but not least, a new eruption started in the South of the Volcano, on the 24th of August, and is still going on. And this time, it fits in the frame ! As the experiment ends on the 15th of September, will we see the end of the eruption ?

 


August 22nd

August 27th

Should you like to use the data, to make a much more serious study than this one, you may download the data, freely of course, from the website http://spot-take5.org . The SPOT5 (Take5) experiment is managed by CNES with a large funding from ESA, in order to provide users with time series of images similar to those delivered by Sentinel-2 in the coming years. The interest of such time series is here quite obvious. SPOT5 (Take5) data are produced at CNES by THEIA land data center.

 

Don't you think the volcano looks rather flat on these images ? Having walked there, i can swear it is not. This impression is given by the correction of topographic effects included in our MACCS processor.

Les dernières éruptions du Piton de la Fournaise, vues par SPOT5 (Take5)

=>

Si nous avions su, nous aurions cadré les images différemment !

 

Sur l'île de la Réunion, le volcan du piton de la Fournaise, a connu un été très agité, avec 3 éruptions depuis le mois de mai, et nous en avons manqué une partie.

 

L'ile de la Réunion, dans l’océan Indien, est un peu trop grande pour entrer complètement dans le champ de vue des instruments de SPOT5. Le cadrage de l'image choisi par nos utilisateurs pour l'expérience SPOT5 (Take5) favorise l'ouest de l'île, alors que  le volcan, lui, se trouve à l'est..

 

Ceci dit, nous avons eu de la chance, les nuages nous ont laissé observer une partie de l'éruption qui commencé le 17 mai. ainsi que les deux suivantes. Vous trouverez les images ci-dessous.

 

Une coulée extrêmement brillante est visible sur l'image du 19 mai (on voit même des répliques de cette coulée au sud et au nord, mais je pense que ce sont des artefacts). Le 24 mai, la partie la plus chaude de la coulée a largement diminué, et n'est plus visible quelques jours après, le huit juin.

 

Dans ces images, nous avons utilisé la bande moyen infra-rouge (MIR, 1650 nm) pour le canal rouge, ainsi que le proche infra rouge pour le canal vert, et le rouge pour le canal bleu). Le moyen infra-rouge est sensible à l'émission thermique quand la température devient très élevée.

14 Mai

19 Mai

24 Mai

8 juin

Il y a eu une autre éruption le 31 juillet, mais cette fois ci sous les nuages. La coulée de lave est cependant bien visible sur le flanc Nord du volcan, en comparant les images du 23 juillet et du 7 août.

23 Juillet

07 Août

 

Enfin, une autre éruption a démarré le 24 août, et s'est poursuivie jusqu'ici, comme le montrent les deux images acquises début septembre. L'expérience Take 5 s'est terminée le 15 septembre,avant la fin de l'éruption.

 

22 août

27 août


September 1st

September 6th

 

 

 

Si vous souhaitez analyser les données, et en faire une utilisation plus sérieuse que celle-ci, vous pouvez les télécharger, gratuitement bien sûr, sur le site  http://spot-take5.org/ . L'expérience SPOT5 (Take5) est menée par le CNES, avec une forte participation financière de l'ESA. Elle a pour but de fournir aux utilisateurs des séries d'images similaires à celles de Sentinel-2, avec une répétitivité de 5 jours. L'intérêt de cette répétitivité est manifeste, ici. Les données SPOT5 (Take5) sont produites au CNES par le centre de données THEIA.

 

Certains d'entre vous trouvent peut-être que ces très belles images donnent l'impression que le volcan est plutôt plat ? ? Pour y avoir fait une randonnée, je peux vous dire que c'est faux ! C'est juste l'effet de la correction des effets des pentes que nous avons mise en place dans notre chaîne de traitement MACCS.

 

Article mis à jour le 24 septembre

Que s'est-il passé le 9 juin à Kiev ?

=>

En ce moment, Mireille Huc, du CESBIO, passe beaucoup de temps a essayer d'améliorer la détection des ombres de nuages appliquée aux séries temporelles. Notre méthode MACCS a tendance à oublier beaucoup d'ombres lorsque celles-ci sont partiellement cachées sous le nuage. Nous vous expliquerons dans un prochain article les défauts de la méthode actuelle et comment nous comptons y remédier.

 

En vérifiant nos résultats, nous venons de tomber sur ce cas très particulier, le 9 juin 2015, sur la série temporelle acquise près de Kiev avec SPOT5 (Take5).

 

25 mai

9 juin

14 juin

 

Quicklook de l'image du 9 juin avec nuages entourés en vert et ombres entourées en noir

 

La zone sombre au centre de l'image n'a pas été détectée comme une ombre, comme le montre le quicklook ci-joint, mais c'est normal, le soleil est au Sud-Est, et les nuages au nord de la zone sombre. Ce n'est donc pas une ombre de nuage ! Cela ne ressemble pas non plus à une inondation ou à un feu de forêt. Il n'y avait pas d'éclipse solaire ce jour là...

 

 


En fait un zoom sur l'image SWIR (sensible à l'émission lumineuse par les hautes températures) montre qu'il s'agit d'un nuage de fumée noire, lié à un
incendie situé au nord-est du nuage.  Une petite recherche sur duckduckgo montre qu'il s'agit de l'incendie d'un dépôt de carburant (qui a fait semble t'il quelques victimes).

 

Notre algo multi-temporel de détection des nuages et de mesure des aérosols est un peu perturbé par cet incendie. La baisse de réflectance due au nuage de fumée n'est pas détectée comme une ombre. Résultat, lors du passage suivant, l'augmentation des réflectances est interprêtée comme un nuage. Les aérosols sont aussi assez mal détectés, puisque d'habitude, une augmentation de la quantité d'aérosols entraîne une augmentation de la réflectance, mais dans le cas de cette fumée noire, c'est tout l'inverse qui se produit.