Les sites Venµs / Venµs sites

Here are the sites that will be observed by the long awaited French-Israeli satellite Venµs. Venµs will be launched this summer, and three months after launch, all the sites will be observed each second day from a constant viewing angle with 10m resolution and 12 spectral bands. Combined with Sentinel-2 and Landsat 8, a daily repeatitivity will almost be obtained.

Voici les sites qui seront observés par le satellite Franco-Israelien Venµs, attendu depuis si longtemps. Venµs sera lancé cet été, et 3 mois après le lancement, tous ces sites seront observés tous les deux jours, à 10 m de résolution et avec 12 bandes spectrales. En combinant les données de Venµs avec celles de Landsat 8 et Sentinel-2, nous approcherons même d'une revisite quotidienne.

See full screen

Posted under: En Français, In English, Venµs

Tagged as:

2 comments

  • DECHEZELLES Jean-Jacques on 27/07/2017 at 12:09 said:

    Chers collègues,
    Il y a quelques temps j'ai adressé un message aux collègues de NASA JPL qui traitaient de l'Alaska sur le dégazage du pergelisol et la formation de marécages. Le voici : en combinaison des mesures il faut se préoccuper des végétaux qui pourraient rapidement reprendre possession du carbone libéré, reconquérir ces espaces et amoindrir la libération directe vers l'atmosphère. Qu'en est-il à ce jour?
    Très sincèrement

    • Gérard on 11/08/2017 at 13:09 said:

      Bonjour,

      Je ne suis pas un spécialiste, mais en me référant de manière sommaire à quelques articles, j'obtiens les approximations grossières suivantes:

      - les pergélisols contiennent environ 200 kg de carbone par m-2.
      - le changement climatique pourrait conduire à un dégazage de 2 kg (C)/m-2/an
      - la productivité (matière séche) de la toundra est de l'ordre de 0,1 (C)/m-2/an, celle des forêts françaises 10 à 20 fois supérieures, soit au maximum 2 kg(C)/m-2/an.

      Donc même sans compter la décomposition de la matière sèche produite, il faudrait avoir la productivité de la forêt tempérée pour espérer compenser la perte de carbone du pergélisol. Ce qui parait hors d'atteinte, compte tenu ne serait-ce que du rayonnement solaire disponible en zone boréale.

      Comme toujours, il est plus facile de perdre du carbone que d'en regagner, dans les sols agricoles comme dans le pergélisol.

      Ceci ne veut pas dire qu'il ne faudrait pas planter certaines espèces ou favoriser les recolonisations spontanées, ce sera toujours ça de moins dans l'atmosphère.

      Si vous souhaitez aller plus loin, je pense qu'il vaudra mieux contacter un spécialiste.

      Cordialement
      G. Dedieu

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>