Enneigement au 1er avril 2018 dans les Pyrénées

Le 1er avril est le moment privilégié par les hydrologues pour caractériser le potentiel hydrologique du manteau neigeux. Dans le cadre de l'OPCC [1] nous avons compilé différents indicateurs [2] :

 

 

  • L'équivalent en eau du manteau neigeux dans les sous-bassins pyrénéens du bassin de l'Ebre est calculé par la Confederación Hidrográfica del Ebro (agence de bassin) à partir d'observations MODIS, des données météorologiques, et un modèle de type "degré-jour" (la fonte est proportionnelle à la température de l'air).

 

https://pbs.twimg.com/media/DZ4_0wkXkAELrmc.jpg

  • Du côté français l'équivalent en eau de la neige est calculé par Météo-France à l'aide de la chaîne Safran-Isba-Modcou qui contient un modèle à bilan d'énergie du manteau neigeux (la fonte est calculée en prenant en compte les différents apports de chaleur dont le rayonnement solaire).

climpy 2

climpy 1

Que nous montrent ces graphiques ? En France l'équivalent en eau du manteau neigeux au 1er avril dépasse de près de deux fois la moyenne 1981-2010 et se situe environ au 10e rang depuis 1959 (assez loin cependant de 2013 l'année record). En Espagne dans le bassin de l'Ebre l'équivalent en eau du manteau neigeux au 1er avril atteint le double de la moyenne des 5 dernières années. En fait, il s'agit de la valeur la plus haute enregistrée depuis la mise en place de ce système de suivi de l'enneigement en 2002 par l'agence de bassin. La télédétection montre que la surface enneigée a battu le record depuis 2000 dans les Pyrénées au 1er avril, mais la surface enneigée n'est qu'un indicateur partiel du stock de neige. L'effet du stock important de neige devrait devenir évident à la fin de la saison de fonte, comme en 2013 [3]. En effet, à conditions météo égales, la pente de la courbe de la surface enneigée durant la période de fonte reflète la quantité de neige initiale. Un avantage de la télédétection en revanche est que l'on peut appliquer une méthode qui ne dépend pas du côté de la frontière où l'on situe ;-)

 

En 2013 le stock de neige exceptionnel côté français avait contribué à déclencher la crue de Lourdes. Cette année, la fonte commence a provoquer des crues dans le nord de l'Espagne où l'Ebre est sorti de son lit (voir les photos sur El Pais).

 

Et depuis le 1er avril, la neige a continué à s'entasser côté français... On peut donc anticiper qu'il y aura de nouveau un risque de crue élevé dans les gaves cette année.

 

 

 

 

Mise à jour du 16 avril : comparaison de l'enneigement avec celui de l'an dernier d'après MODIS :

 

Notes

[1] "Observatoire Pyrénéen du Changement Climatique" (projet FEDER/Poctefa) https://opcc-ctp.org

[2] "Un enneigement particulièrement remarquable sur l’ensemble des Pyrénées" https://opcc-ctp.org/fr/actualites/489-un-enneigement-particulierement-remarquable-sur-lensemble-des-pyrenees

[3] "Crue du 18 juin 2013 en pays Toy" https://fr.wikipedia.org/wiki/Crue_du_18_juin_2013_en_pays_Toy

Posted under: En Français, snow-ice

One comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>