Premières images SPOT5 (Take5) de niveau 2

 

 

=>

Comme vous le savez si vous avez suivi ce blog, notre méthode de détection de nuages et de corrections atmosphériques, appelée MACCS, utilise fortement l'information temporelle. Elle fait l'hypothèse qu'au dessus des terres, les réflectances dans le bleu ne changent pas rapidement avec le temps, à quelques exceptions près, en général liées à des interventions humaines, qu'il faut détecter. Grâce à cette stabilité, un accroissement rapide de la réflectance dans le bleu déclenchera le seuil de détection des nuages, alors qu'un changement plus subtil sera interprêté comme une variation de l'épaisseur optique des aérosols. C'est le principe de la méthode MACCS, qui bien sûr est un peu plus compliquée que ça.

 

 

Pour utiliser cette méthode, nous devons traiter des séries temporelles de données, et nous avons besoins de quelques dates pour obtenir une bonne convergence de la méthode. Maintenant que 3 cycles de données sont disponibles, nous avons pu traiter nos premières séries temporelles au Niveau 2A. La chaîne a bien fonctionné du premier coup (si on oublie un fichier 'quelquechose.dat', qu'il a fallu renommer en "QUELQUECHOSE.DAT").

 

 

Lac Balaton en Hongrie

 

Pornic, France

 

Les résultats sont bons (cf les images du Lac Balaton en Hongrie, ou de la région Nantaise en France, ci dessus). Si vous cliquez sur les images du lac Balaton, vous verrez que les très fines traces d'avions sont détectées (et entourées de vert). Leurs ombres sont manquées, mais c'est très difficile de détecter un signal aussi faible. Sur l'image de la région nantaise, le nuage très fin est bien détecté, de même que son ombre, qui n'est pas confondue avec les zones marécageuses, très sombres. La correction atmosphérique semble tout à fait correcte aussi.

 

C'est une bonne nouvelle, nous devrions commencer la production systématique très bientôt !

 

Sur le lac Balaton, le changement de l'état de la végétation en a peine 10 jours est étonnant : sur la première image, la plupart des forêts sont sombres, quasiment sans feuilles, alors que sur la deuxième, les forêts sont aussi brillantes que les prairies qui les entourent. Sur les images de la région de Pornic, vous pouvez repérer deux zones sombres, qui correspondent à des régions marécageuses. Nous devrions bientôt y voir la végétation démarrer au fur et à mesure que l'eau se retire pendant l'été. Les forêts sont bien plus avancées qu'en Hongrie, et montrent la différence entre un climat atlantique et un climat continental.Tout ceci montre que Sentinel-2 devrait être un outil précieux pour suivre la phénologie de la végétation.

 

Les bons observateurs auront aussi remarqué que les emprises des images SPOT5 peuvent se décaler d'une image à l'autre. C'est la principale difficulté que nous ayons rencontrée jusqu'ici, et nous pensons maintenant avoir trouvé une solution pour les images acquises à partir de maintenant.

 

Posted under: Corrections (geometry, atmosphere, clouds), SPOT5(Take5), THEIA

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>