Bientôt, des séries LANDSAT de Niveau 2A au pôle THEIA

=>

Le centre de production MUSCATE du pôle THEIA au CNES va bientôt lancer la production puis la distribution de données de niveau 2A acquises par LANDSAT 5 et 7, puis LANDSAT 8 couvrant toute la surface de la France (Métropole pour LANDSAT 5 et 7, Métropole + ROM COM pour LANDSAT 8).

 

Mosaique de données LANDSAT 5 et 7 produite au CESBIO, à partir de données de l'ESA et de l'USGS. Les données sont découpées en tuiles de 110 x 110 km². Pour chaque tuile, toutes les dates ayant un petit coin de ciel clair sont fournies.

 

Pour LANDSAT 5 et 7, nous utilisons des données provenant à la fois de l'USGS et de l'ESA : en effet pour le moment, seule l'ESA dispose des données LANDSAT 5 acquises au dessus des stations de Mas Palomas (Canaries), Matera (Italie) et Svalbard (Norvège). Un transfert des données de l'ESA vers l'USGS est prévu, il a peut-être débuté pour Svalbard, mais il n'est pas encore commencé pour la station Matera, qui couvre la France.

 

Niveau 1C :

Les données de l'USGS sont bien ortho-rectifiées, mais celles de l'ESA ne le sont pas, nous avons donc mis en place, comme pour SPOT4(Take5), une chaîne d'ortho-rectification des images à partir de l'outil SIGMA du CNES. Les produits de l'ESA dont nous disposons présentent aussi quelques défauts : la bande thermique est inutilisable et vous trouverez, par ci par la, des points brillants colorés, comme ceux que la mobylette du voisin faisait apparaître sur notre télé quand nous étions petits. Malgré tout, nous arrivons à produire des produits de Niveau 1C corrects, même si nous attendons avec impatience le retraitement des données par l'USGS. Depuis peu, l'ESA a sa propre chaîne de traitement de données LANDSAT 5, mais celle-ci s'arrête au niveau 1C.

 

Pour LANDSAT 7, ce traitement n'est pas nécessaire car les données sont déjà ortho-rectifiées. Nous interpolons seulement une petite partie des données manquantes (les stries sur les images), puis nous rognons une grande partie de l'image. Pour LANDSAT 8, aucun de ces traitements n'est nécessaire.

 

Niveau 2A :

Les produits de Niveau 2A (Masque de Nuages, Corrections atmosphériques) seront produits à partir de la chaîne prototype développée et maintenue par Mireille Huc (CESBIO, CNRS). J'avais réalisé au CESBIO, il y a quelques années une production de ces mêmes données sur l'extrême Sud de la France, de Bordeaux à Marseille en passant par les Pyrénées. Cette production est d'ores et déjà disponible sur le site du pôle THEIA. Les illustrations ci-jointes en proviennent.

 

LANDSAT 5 et 7 :

Nous traiterons, dans un premier temps, probablement à partir du mois d'Avril, les données LANDSAT 5 et 7 acquises de 2009 à 2011.

LANDSAT 8 :

A partir d'Avril ou Mai 2014, nous traiterons les données LANDSAT 8 acquises depuis avril 2013, puis nous traiterons les données arrivant au fur et à mesure.

Format des données :

Le format des données sera identique à celui utilisé pour SPOT4 (Take5). La France sera découpée en tuiles de 110*110 kilomètres se recouvrant avec leurs voisines sur 10 kilomètres. (Cf la mosaique d'images de 2010 sur le sud de la France).

 

En fonction du succès de la mise à disposition de ces données, nous déciderons s'il y a lieu de produire d'autres années, ou d'étendre la zone couverte à d'autres produits. N'hésitez donc pas à nous faire part de votre intérêt pour ces données.

Exemple des images disponibles pour les de juillet à octobre 2009 pour la tuile centrée sur Toulouse. Pour chaque date, nous fournissons à gauche l'image de niveau 1C (en réflectances TOA), et à droite l'image de niveau 2A (en réflectances de surface). Les nuages détectés sont entourés en rouge

Choix des sites pour SPOT4 (Take 5)

(English Version)

Choisir les sites pour l'expérience SPOT4(Take5) ne fut pas de tout repos. Le délai de choix était très court, nous sentions que la demande serait forte, nous ne voulions pas être accusés de favoritisme et de copinage (et nous n'avons même pas accepté de cadeaux (1)).

 

Nous avons procédé de deux manières différentes pour les sites destinés aux laboratoires et organismes français d'une part, et pour les sites destinés aux agences spatiales d'autre part.

 

Emprise approximative des sites observés par SPOT4(Take5) en France et en Belgique

Pour les sites français, nous avons lancé un appel à proposition de sites, avec un délai de réponse très court (de l'ordre du mois), et c'est le comité TOSCA qui a procédé à la sélection. Cet appel d'offres a connu un grand succès, puisque 20 propositions ont été reçues, avec la participation de 81 laboratoires et organismes.

 

Les sites de SPOT4 (Take 5) en Afrique

Pour les sites internationaux, nous nous sommes rapprochés des agences spatiales ou de recherche impliquées dans le programme Sentinel-2, à savoir l'ESA, le JRC, la NASA ou le CCRS. Ici, l'accusation de copinage pourrait être retenue (mais nous n'avons pas reçu de cadeaux), nous n'avions pas le temps d'émettre un appel à proposition et de constituer un jury pour le choix. Cependant, la participation de ces agences implique de leur part une contribution financière pour l'achat des images de niveau 1A au fournisseur privé : Astrium Geo (anciennement Spot Image).

 

Bien évidemment, nous souhaitons que les images acquises pour l'expérience SPOT4(Take5) soient le plus largement diffusées. Les images seront donc disponibles pour toute personne en faisant la demande, pour une utilisation non commerciale dans le cadre de la préparation à Sentinel-2. Les demandes d'accès seront à adresser au Pôle Thématique Surfaces Continentales (PTSC)

(1) Par contre, maintenant que les sites sont choisis...