Si cette lettre ne s'affiche pas correctement elle est accessible ici
Mars 2012 - En complément de notre site web : www.cesbio.ups-tlse.fr

Pour vous tenir au courant de nos activités, vous pouvez vous abonner à cette newsletter

  

 
Sommaire

Les chantiers du CESBIO

Le CESBIO est engagé dans l'Observatoire Pyrénéen du changement climatique (OPCC)

Tunisie : deux stations de flux complètes viennent d'être installées sur les périmètres irrigués du Bassin Versant du Merguellil près de Kairouan (Tunisie centrale)

Maroc : Assimilation de données satellitaires multi-capteurs pour la gestion de l’Eau d’irrigation : mise en place d'une expérience visant à suivre le fonctionnement hydrologique spatialisé des cultures irriguées

  Modélisation et traitements

DART: Formation

  Les missions spatiales

BIOMASS

Manip Cameroun : prépa BIOMASS

SMOS : la version la plus aboutie des données d'humidité de surface (niveau 2) est achevée

fin du re-traitement au CESBIO de l'ensemble des données SMOS acquises pendant les 2 premières années de cet instrument.

 

SMOS : étudier quotidiennement la glace de mer (moins de 50 cm d'épaisseur) et les icebergs devient possible

Un atelier utilisateur "SMOSIce" s'est tenu le 17 Février 2012 à Hambourg en Allemagne.

 

SMOS : une nouvelle application, suivre la neige et les sols gelé,

Arrivée du gel et de la neige en Europe début février 2012

 

  Applications, Valorisation

MUSCATE

 
 
 
Le CESBIO est engagé dans l'Observatoire Pyrénéen du changement climatique (OPCC)
 

Les 8 régions transfrontalières des Pyrénées ont décidé de mettre en place un 'Observatoire Pyrénéen du Changement Climatique' (OPCC). Un premier programme d'actions concertées a été voté en janvier 2012 par la CTP (Communauté de travail des Pyrénées) et sera mis en oeuvre en 2012 et 2013, afin de préparer des phases plus opérationnelles à partir de 2014.

Le projet du CESBIO vient d'être accepté par l'OPCC. L'enjeu est de mobiliser les connaissances scientifiques et méthodologiquee existantes, pour les valider et les compléter afin de mettre au point des outils fiables et efficaces de renseignements d'indicateurs de comportements des surfaces continentales en lien avec la variabilité climatique et l'évolution des activités humaines dans les Pyrénées.

Pour préparer les missions GMES-Sentinelle (2014 et années suivantes), le CESBIO, avec l'école d'ingénieur de Purpan (ESAP), a mis en avant 3 actions basées sur la télédétection :

  1. suivi de l'enneigement,
  2. cartographie de l'occupation du sol.
  3. anomalies de fonctionnement de la végétation et en particulier des forêts

    en savoir davantage ....

  • le chantier SudOuest du CESBIO
  • l'Observatoire Pyrénéen du Changement Climatique
  • La Communauté de travail des Pyrénées
  • l'Ecole Supérieure d'Agriculture de Purpan

contacts au CESBIO :

 

 
Deux stations de flux complètes viennent d'être installées sur les périmètres irrigués du Bassin Versant du Merguellil près de Kairouan (Tunisie centrale)
 

 

Ça y est ! Le CESBIO, en partenariat avec l’Institut National Agronomique de Tunisie, l’Institut National des Grandes Cultures et le Centre Technique de Valorisation de Chebika, a installé deux stations de flux complètes sur les périmètres irrigués du Bassin Versant du Merguellil près de Kairouan (Tunisie centrale).

Les couverts en question sont l’orge irrigué par aspersion et le blé pluvial. Un troisième site sera bientôt instrumenté pour une parcelle d’olivier pluvial.

Ces sites fourniront toutes les données nécessaires à la fois pour caler les relations entre coefficients culturaux et NDVI pour le logiciel SAMIR mais aussi de quoi tester les développements en cours pour l’assimilation des données radar, visible et infra rouge thermique dans les modèles SVAT au sens large. Ces travaux s’inscrivent dans le cadre des projets MISTRALS/SICMED METASIM et RESAMED.

Participants à la campagne « flux » : Malik Bahir, Pascal Fanise, Hassen Ayari, Marouen Shabou, Bernard Mougenot, Gilles Boulet, Zohra Lili (INAT), Mehrez Zribi et Rym Kilani.

Installation de la station de mesure de flux sur une parcelle de blé dans le Bassin Versant du Merguellil (Tunisie) © CESBIO

 

contact au CESBIO : Gilles Boulet (CESBIO)

En savoir davantage :

  • le chantier SudMed du CESBIO  
  • Institut National Agronomique de Tunisie
  • Institut National des Grandes Cultures
  • Institut National Agronomique de Tunisie
 
Assimilation de données satellitaires multi-capteurs pour la gestion de l’Eau d’irrigation : mise en place d'une expérience visant à suivre le fonctionnement hydrologique spatialisé des cultures irriguées
 

Une expérience visant à suivre le fonctionnement hydrologique spatialisé des cultures irriguées a été mise en place sur un périmètre de 2800 ha situé 40 kms à l’Est de Marrakech sur la saison agricole 2011-2012.

L’objectif est d’évaluer les performances des modèles de type Transfert-Sol-Végétation-Atmosphère (TSVA) sur les cultures irriguées en zone semi-aride et d’analyser l’apport de la télédétection multi-capteurs pour contraindre la modélisation TSVA par assimilation de données, en particulier pour la gestion de l’eau d’irrigation. Le protocole repose sur :

  • 1- deux sites intensifs installés sur les deux principales cultures annuelles du périmètre (blé et betterave) où sont réalisées en continue des mesures des principales composantes des bilans énergétique et hydrique
  • 2- et un échantillonnage spatialisé dans un rayon d’un kilomètre de la surface foliaire ainsi que de l’humidité superficielle, deux grandeurs qui contrôlent en grande partie les échanges entre la surface et l’atmosphère dans la modélisation TSVA et le suivi de l’apport d’eau d’irrigation.

Ces mesures sont complétées par l’acquisition de séries d’images satellitaires SPOT5, ASTER et ASAR couvrant l’ensemble du spectre électromagnétique. Mesures et imagerie sont enfin accompagnées par un suivi exhaustif des irrigations à l’échelle de la parcelle et d’une enquête détaillée de l’occupation du sol.

Les résultats scientifiques attendus concernent non seulement des développements méthodologiques en assimilation de données, mais aussi leur application à l’estimation des apports d’eau. Les données recueillies sur la betterave serviront également à compléter notre bibliothèque de coefficients culturaux pour la méthode FAO-56 (et le logiciel SAMIR) sur cette culture, étudiée pour la première fois dans la région.

Du coté formation, cette expérience constitue une occasion très favorable de transfert technologique et d’encadrement de plusieurs stages de fin d’étude niveau master et ingénieur.

Rappellons que cette initiative se déroule dans le cadre du projet MISTRALS METASIM (resp : Jarlan L. et Zribi M.) impliquant :

  • l’Université Cadi Ayyad (Maroc),
  • l’Office Régional de Mise en Valeur Agricole du Haouz (Maroc),
  • l’INAT (Tunisie), Météo-France,
  • le LSCE (France)
  • et l’Université de Marne la Vallée (France),

   

Composition colorée SPOT5 du 20 février 2012. Les points verts correspondent aux deux sites instrumentés et les cercles jaunes aux mesures spatialisées de Surface Foliaire et d’humidité du sol.

 en savoir davantage...

  • le chantier SudMed du CESBIO  
  • le laboratoire TREMA
 
FORMATION au modèle DART simule les images satellite et le bilan radiatif3D des paysages naturels et urbains avec atmosphère et relief, du visible à l'infrarouge thermique
 


Cette formation est organisée sur le plan national par le CNRS
les 21, 22 et 23 mai 2012 à Toulouse

Date limite d’inscription : 6 avril 2012
Lieu : AIP sur le campus Université Paul Sabatier - Toulouse

 

Apprentissage du modèle DART.

Développé au CESBIO, DART simule les images satellite et le bilan radiatif 3D des paysages naturels et urbains avec atmosphère et relief, du visible à l'infrarouge thermique.
C'est un excellent outil pour
(1) découvrir et approfondir la physique de la télédétection et du bilan radiatif,
(2) mener des études de sensibilité (e.g., mesure satellite vs. configurations expérimentale et environnementale)
et (3) inverser des images satellites.

 

simulation DART : composition colorée d'un couvert forestier dans 3 bandes spectrales (bleu,vert,rouge). Les arbres décrits en 3D (Citrus sinensis L.) sont extraits de l'expérience RAMI IV
  • le modèle DART du CESBIO  
  • Découvrez le contenu de la formation

contacts : Jean-Philippe Gastellu-Etchegorry

 

Niveau 2 : fin du re-traitement de l'ensemble des données SMOS

 

 

Niveau 2 : fin du re-traitement de l'ensemble des données SMOS acquises pendant les 2 premières années de cet instrument. Avec le support du groupe de "Calibration et Validation" (CalVal), cette nouvelle version est actuellement vérifiée et validée avant d'être officiellement publié par l'ESA.

 

  • Le blog de l'équipe SMOS du CESBIO
  • La CALVAL au CESBIO
  • la mission SMOS sur le site du CESBIO 
 
un atelier utilisateur SMOSIce s'est tenu le 17 Février 2012 sur le KlimaCampus à Hambourg (Allemagnes) .
 

un atelier utilisateur SMOSIce s'est tenu le 17 Février 2012 sur le KlimaCampus (network of climate research experts) à Hambourg en Allemagne. le nouveau produit "épaisseur de la glace" réalisé avec les données de SMOS , ainsi que les résultat des études "SMOSIce" de l'Agence spatiale européenne (ESA) ont été présenté à la communauté scientifique et technique.
Les participants étaient des modélisateurs, des spécialistes en télédétection des glaces de mer ainsi que des experts de l'assimilation. Ils représentent des services opérationnels concernant la glace, des projets internationaux (par exemple CliC, CCI) et des utilisateurs potentiels de données.

  • KlimaCampus presents new SMOS Data
  • Le blog de l'équipe SMOS du CESBIO
  • la mission SMOS sur le site du CESBIO 

contact au CESBIO : Yann Kerr

 
Dans le cadre de la préparation dela mission PROBA V : Fusion d'images, le projet PRO-Fusion au CESBIO
 
PROBA-V est une mission d'observation de la Terre financée par la Belgique pour assurer la continuité des produits issus de SPOT-Végétation en attendant l'arrivée des données Sentinel-3. Il s'agit d'une mission qui fournira des images proches de celles fournies actuellement par SPOT-Végétation (revisite journalière, 4 bandes spectrales), mais avec une résolution spatiale améliorée (1/3 km par rapport à 1 km.)

Le CESBIO participe au Programme préparatoire à l'utilisation des données PROBA-V par le biais du projet PRO-Fusion, qui vise à mettre en oeuvre des techniques de fusion pour l'utilisation conjointe des données PROBA-V et Sentinel-2 ou Venµs.

Sentinel-2 (ESA) et Venµs (CNES/ISA) sont des missions dont l'objectif est de produire des images à haute résolution spatiale (10 m. pour Venµs, entre 10 et 60 m. selon les bandes spectrales pour Sentinel-2) avec une revisite très fréquente (2 jours pour Venµs et 5 jours pour Sentinel-2 avec 2 satellites).

L'intérêt de la fusion d'images PROBA-V ou Sentinel-3 avec celles issues de Venµs ou Sentinel-2, est de maximiser les chances d'observation non nuageuse, tout en restituant les mesures à hautes résolutions temporelle et spatiale.

Le projet PRO-Fusion mené par le CESBIO a comparé des algorithmes de fusion existants dans la littérature pour ensuite adapter les plus prometteurs aux caractéristiques des nouveaux satellites. La recherche menée dans ce projet a donné lieu à plusieurs communications scientifiques dans des colloques internationaux :

  • - "A framework for the simulation of high temporal resolution image series", IGARSS 2011 .
  • - "Low and high spatial resolution time series fusion for improved land cover map production", Multitemp 2011 .
  • - "Temporal interpolation and image fusion for improved land-cover maps", SPIE Remote Sensing Europe, 2011

La réunion finale du projet est prévue les 6 et 7 mars 2012 à Bruxelles.

  • la mission proba-V depuis le site du CESBIO
  • le programme préparatoire Proba-V
  • les missions spatiales VENµS et Sentinel-2 au CESBIO
  • la mission Sentinel-3

contact au CESBIO : Jordi Inglada

 
MUSCATE : Le CESBIO participe au maquettage d'un centre de production de données satellites
 

Le CESBIO a développé des chaines opérationnelles de traitement de séries temporelles de réflectance de surface à haute résolution. Les chaines peuvent traiter des données FORMOSAT-2, Landsat 5 &7 et bientôt Landsat 8, VENµS et Sentinel-2 (voir la dernière brève)

Ces chaines sont en cours d'intégration dans un prototype de centre de production dénommé MUSCATE
(multispectral, multicapteur et multitemporel).

Ce centre de production fera partie du pôle thématique "Surfaces Continentales". Les objectifs de ce centre sont dans un premier temps de fournir sur la France entière une couverture multi-temporelle vue par Landsat puis par Sentinel-2. dans un 2éme temps la couverture sera élargie géographiquement (Europe...).

Ce centre est en cours d'achévement et le CESBIO participe aux premiers essais.

Mosaique des tuiles Landsat traitées sur la zone du Languedoc et de la Provence ©CESBIO

  • les missions spatiales VENµS et Sentinel-2 au CESBIO
  • les satellites Landsat

  • contact au CESBIO : Olivier Hagolle