Février 2011
En complément de notre site web
Faits Marquants
 
Un démonstrateur pour corriger les images de "Sentinel-2"
Limiter les émissions de gaz à effet de serre des cultures...
Suivre les inondations en Australie avec SMOS
Modélisation : codes sources disponibles en ligne
Workshop "TOSCA/TropiSAR" au CESBIO
Meeting de préparation du programmeSICMED à Tunis
Lancement du projet SIRIUS à Albacete (Espagne)
Suivre l'enneigement dans les montagnes du Liban...
 
 
Dernières Nouvelles & Evénements
 
Bientôt unUn démonstrateur pour corriger les images de la mission spatiale "Sentinel-2" de l'ESA
 

L' European Space Research and Technology Centre (ESTEC) de L' Agence Spatiale Européenne (ESA) vient d’accepter la proposition faite par le CNES et le CESBIO de réaliser un démonstrateur de chaîne de détection de nuages et de correction atmosphérique pour les images qui seront acquises par la mission Sentinel-2.

Cette chaîne va reprendre les algorithmes issus des travaux réalisés par le CESBIO dans le cadre de la préparation du projet VENµS en les adaptant au système "Sentinel-2". Ces algorithmes ont la particularité d'utiliser pleinement l'information multi-temporelle pour mieux discriminer les nuages et les surfaces terrestres et pour estimer le contenu en aérosol des images. Ces algorithmes ont déjà été utilisés avec succès sur des données des satellites LANDSAT et FORMOSAT -2.

lien ESA
VENµS au CESBIO
Sentinel-2 au CESBIO

contact au CESBIO : Olivier Hagolle


 
Quelles marges de manœuvre pour limiter les émissions de gaz à effet de serre des parcelles cultivées ?
 

Pour la première fois, des bilans exhaustifs et précis de carbone et de gaz à effet de serre ont été réalisés en Europe durant plusieurs années sur des parcelles cultivées très diverses quant aux localisations géographiques, aux types de culture et aux modes de gestion.

Initiée et coordonnée par le CESBIO, cette étude, pilotée par Eric Ceschia, a mobilisé des chercheurs issus de nombreux pays européens qui ont ainsi pu mettre en évidence des voies possibles d'atténuation des émissions de gaz à effet de serre par les cultures.

L’article sur le site de l’INSU paru ce 20 décembre 2010 :
Découvrir le chantier sud-ouest au CESBIO ...


 
Avec la mission SMOS, le CESBIO est capable de suivre les inondations en Australie...
 

Sur le blog de l’équipe SMOS du CESBIO, ce 13 janvier 2011,un article de deux jeunes scientifiques du CESBIO : « SMOS to help forecasting Floods ? An example in Australia »

La mission satellite SMOS, lancée en novembre 2009, est la 1ere mission spatiale dédiée à l'étude de l'humidité des sols des surfaces continentales et à la salinité des océans à l'échelle globale. Le CESBIO pilote les études sur les terres émergées , il développe les algorithmes permettant d'obtenir l'humidité des sols. Les résultats obtenus depuis plus d'un an sont très encourageants et sont en accord avec les observations in-situ. Les inondations récentes ayant frappées le Nord Est de l'Australie en fin d'année 2010 et début 2011, sont un bon exemple d'évènements extrêmes clairement identifiables par SMOS.

Sur le SMOS_blog du CESBIO

Contacts au CESBIO : Claire Gruhier et Arnaud Mialon


 
Pour la communauté scientifique : codes sources disponibles en ligne sur notre site web
 

• Simple Algorithm For Yield Estimate (SAFY)

Le modèle SAFY a été développé avec le souci de prendre en compte les principaux processus de développement et croissance de plantes annuelles tout en limitant le nombre de paramètres nécessaires à leur description, ceci afin de faciliter la spatialisation des résultats.

contact au CESBIO: Benoit Duchemin

• PoMoS ( Polynomial Model Search) & GloMo ( Global Modelling)

Pour la modélisation déterministe de systèmes mal connus et partiellement observés.

contact au CESBIO : Sylvain Mangiarotti

Ces codes sources sont téléchargeables sur le site du CESBIO


 
Préparation de la mission spatiale BIOMASS : Workshop "TOSCA/TropiSAR" au CESBIO
 

Un workshop intitulé ‘Journées TOSCA-TropiSAR ‘ a été organisé au CESBIO, les 19 et 20 Janvier et a rassemblé une trentaine de personnes. Il s’agit d’une réunion d’avancement des travaux réalisés dans le cadre d’un projet fédérateur "TOSCA-TropiSAR" autour de la mission BIOMASS, actuellement en phase A à l’ESA. Rappelons que cette future mission spatiale va étudier le bilan du carbone terrestre à l'échelle globale.

Le projet "TOSCA-TropiSAR" regroupe 15 équipes en France, il a été financé par le comité TOSCA (Terre, Océan, Surfaces continentales, Atmosphère) du CNES et  s’appuie en 2010 sur la campagne TropiSAR (expérience aéroportée en Août 2009 sur la Guyane, financée par l’ESA, le CNES et l’ONERA).

L’objectif des travaux est d’évaluer les performances du radar bande P (prévu sur BIOMASS) pour mesurer la biomasse forestière dans le cas de forêts denses en milieu tropical.
La rencontre a permis de constater un vrai dynamisme des équipes et une complémentarité des compétences, elle  a suscité des échanges effectifs de méthodes, de modèles et de données.

lLa mission BIOMASS sur le site du CESBIO 
Les présentations de ce workshop 

contact au CESBIO : Thuy Le Toan


 
Meeting de préparation du programme « Surfaces et interfaces continentales en Méditerranée « (SICMED) à Tunis
 

Le programme SICMED est une initiative française qui s'inscrit dans le chantier Méditerranée "Mediterranean Integrated STudies at Regional And Local Scales)" MISTRALS . Son objectif est d’étudier le fonctionnement des Surfaces et Interfaces Continentales méditerranéennes. SICMED a établi plusieurs groupes de travail dont un sur le cycle de l’eau, co-animé par Christian Leduc (G-EAU) et Gilles Boulet (CESBIO).

Le groupe a tenu son second meeting avec les partenaires du sud à Tunis le 13 décembre 2010 afin de préparer la rédaction d’un Livre Blanc pour la fin février.

Le CESBIO, à travers 2 propositions MISTRALS est très investi dans le projet SICMED :

  • «Enneigement et CLImat en MÉDitérranée» (ECLIMED)
  • et «REcharge des Systèmes Aquifères en MEDiterannée» (RESAMED)
Les Bassins Versants du chantier SudMed (Tensift, Merguellil et Oronte) ont été sélectionnés parmi les sites « majeurs » du programme, c'est-à-dire ceux pour lesquels une approche pluridisciplinaire ambitieuse peut être développée.

D’autre part, deux Missions Longue Durée (Vincent Simonneaux et Gilles Boulet) ont permis de lancer la partie syrienne du projet Oronte et de préparer la signature prochaine d’une convention particulière entre le CESBIO et l’Arab Center for the Studies of Arid zones and Dry lands (ACSAD) ainsi que l’université El Baath d’Homs (Syrie).

Une des principaux objectifs de ce projet est d’évaluer les différents outils et méthodes d’estimation de l’évapotranspiration réelle spatialisée utilisant les données satellites optiques (du visible à l’infra rouge thermique) à travers un protocole multi-échelle basé sur le bilan hydrologique du cours moyen de l’Oronte, la vallée du Ghab.

Vers le projet SudMed sur le site du CESBIO 


 
Lancement du projet SIRIUS : dans le contexte GMES des applications de gestion de l'irrigation...
 

Du 13 au 18 décembre 2010  a eu lieu à Albacete (Espagne) la réunion de lancement du projet SIRIUS ("Sustainable Irrigation water management and River-basin governance: Implementing User-driven Services"), remporté dans le cadre de l'appel "SPA.2010.1.1-04:  Stimulating the development of GMES services in specific areas".

Ce projet d'une durée de 3 ans doit contribuer à proposer dans le contexte GMES des applications de gestion de l'irrigation, il fait suite aux projets précédents impliquant le CESBIO (IRRIMED et PLEIADes) également consacrés au suivi satellitaire de l'irrigation.
Dix huit partenaires participent à ce projet comportant 8 sites où seront testés des outils de gestion satellitaire (Mexique, Brésil, Espagne, Italie, Roumanie, Turquie, Egypte, Inde). L'accent est mis sur la proposition de modèles d’organisation pour la fourniture de service opérationnels.  Pour ce qui concerne l’axe « Recherche », le CESBIO contribue essentiellement à améliorer l'utilisation des images à basse et moyenne résolution.

Vers le projet SudMed sur le site du CESBIO 

contact au CESBIO : Vincent Simonneaux


 
Inauguration de la première station de suivi des précipitations neigeuses dans les Montagnes du Liban (Faraya)...
 

Dans le cadre du projet SudMed, des chercheurs, ingénieurs et techniciens français, libanais et marocain ont réalisé, la semaine du 6 au 10 décembre 2010, l’installation d’une station météorologique nivale à 2300m d’altitude (Jbal Al Dib, Station de Faraya). Outre les variables climatiques classiques (vitesse et direction du vent, rayonnement solaire, température et humidité de l’air, pression atmosphérique), les instruments permettent la mesure de la hauteur du manteau neigeux et des précipitations liquides et solides.

En savoir davantage  
Vers le projet SudMed sur le site du CESBIO

contact au CESBIO : Benoit Duchemin