Si cette lettre ne s'affiche pas correctement elle est accessible ici
Avril 2011 - En complément de notre site web : www.cesbio.ups-tlse.fr
Faits Marquants
 
Programme "MISTRALS" : observer et comprendre le bassin méditerranéen, le CESBIO participe au Colloque international de Malte pour réfléchir à l'habitabilité future en Méditerranée.
Participation au programme préparatoire de la mission spatiale Proba-V.
Amélioration des produits SMOS de Niveau 2 sur l’humidité des sols

Développement des applications spatiales : leçons tirées de l’initiative «RITA» (Réseau Inter territorial européen de Territoires d’expérimentation pour les Applications des technologies satellitaires ) par l’approche “ Living Lab “.

Débuts de la distribution de produits de Niveau 2 Landsat.

Accord de l’IRD pour la création du Laboratoire Mixte International « Télédétection et Ressources en Eau en Méditerranée semi-Aride » (TREMA).

Tropiscat : Dans le cadre de la  préparation de la mission BIOMASS, le CESBIO, l’ONERA et PoliMi ont répondu à la demande spécifique  de l'ESA pour mettre en place la campagne Tropiscat  en Guyane française.
Le CESBIO se prépare à étudier l'enneigement dans les Pyrénées.
L’antenne d’Auch du CESBIO se développe et contribue à la préparation de plusieurs missions spatiales et aux efforts de modélisation du laboratoire.
Formation proposée par le CESBIO sur le modèle DART.
Les Observatoires du CESBIO en appui à la construction des deux grands schémas du Grenelle Environnement.
 

 

 
Dernières Nouvelles & Evénements
 
Programme "MISTRALS" : observer et comprendre le bassin méditerranéen, le CESBIO participe au Colloque international de Malte pour réfléchir à l'habitabilité future en Méditerranée
 

MISTRALS (Mediterranean Integrated STudies at Regional And Local Scales)  est un programme international co-dirigé par l’INSU et l’IRD auxquel sont associés 11 organismes de recherche francais.

Le programme MISTRALS va jusqu'à la fin de la décennie 2010 observer , modéliser et prédire l’habitabité de la Méditerranée pour le prochain siècle . De nombreux programmes scientifiques sont impliqués comme HYMEX,MERMEX, SICMED, ….

L’objectif du colloque de malte qui s’est tenu du 30 mars au 1er avril  2011 visait à internationaliser le projet MISTRALS  à travers la consultation des partenaires présents sur les 3 rives européenne, africaine et proche orientale du bassin méditerranéne et ce, dans une logique de co-construction et de co-gouvernance. Cette consultation s'est structurée en 3 temps :

  • Ecoute des préoccupations de ces partenaires concernant besoins sur le plan environnemental en matière de recherche et de formation,
  • Echanges entre les porteurs de projets déjà impliqués sur la Méditerranée,
  • Travaux des  groupes de travail dont découlera le programme MISTRALS

De façon unanime, les participants déclarent « souhaiter créer un consortium de recherche, de formation et d’innovation pour la méditerranée. Il aura pour mission, durant une décennie, de promouvoir, synthétiser, mutualiser et coordonner les recherches afin d’observer, de comprendre et de prédire l’habitabilité de la Méditerranée sur un siècle »

Dans ce programme, le CESBIO intervient essentiellement dans le projet SICMED à travers son chantier SudMed.

  • le chantier SudMed du CESBIO 
  • le programme MISTRALS  

contact au CESBIO : ghani.chehbouni

 
Participation au programme préparatoire de la mission spatiale Proba-Végétation
 

Le CESBIO a remporté un des contrats du programme préparatoire de la mission spatiale Proba-V. Cette mission doit garantir la continuité des actuelles données "VEGETATION" à partir de 2012. Ce programme est piloté et financé par BESLPO (Politique Scientifique Belge).

Les 22 et 23 février a eu lieu à Bruxelles la réunion de démarrage des projets retenus avec des présentations des différents investigateurs.
Jordi Inglada, chercheur au CESBIO, a présenté le projet, PRO-Fusion, qui vise à mettre en oeuvre des techniques de fusion d'images Proba-V avec des images de type Venµs ou Sentinel-2 afin de bénéficier de la très haute résolution temporelle de Proba-V (1 jour et 300m.) avec la haute résolution spatiale de Sentinelle (5 jours et 10m.).

  • la mission proba-V depuis le site du CESBIO
  • le programme préparatoire Proba-V
  • les missions spatiales VENµS et Sentinel-2 au CESBIO

Contact au CESBIO : Jordi Inglada


 
Amélioration des produits SMOS de Niveau 2 sur l’humidité des sols par l’équipe du CESBIO
 

Le système SMOS a bénéficié ces dernières semaines de nombreuse amélioration, que ce soit sur le plan de l’instrument (étalonnage, polarisation) ou bien celui des algorithmes.
Suite à la demande du groupe de travail sur la qualité, le retraitement de l'année 2010 des produits de niveau 2 humidité a été réalisé et achevé dans les temps au CESBIO.  Ce travail a été réalisé en utilisant les moyens de calcul du centre informatique du CNES. Conformément à la demande de l’ESA, l'ensemble des produits a été livré chez « Brockmann Consult » pour être distribués auprès des scientifiques.

  • sur le SMOS_blog du CESBIO
  • la mission spatiale SMOS sur le site du CESBIO

Contact au CESBIO : Yann Kerr


 
Développement des applications spatiales : leçons tirées de l’initiative « RITA » (Réseau Inter territorial européen de Territoires d’expérimentation pour les Applications des technologies satellitaires ) par l’approche “ Living Lab “:
 

Les résultats du projet RITA ont été présentés lors de la conférence "Data flow from Space to Earth: Application and Interoperability” qui s'est déroulé à Venise du 21 au 23 mars 2011. L'objectif du projet RITA (7eme PCRD - Régions de la Connaissance) était d'explorer les conditions de l'émergence d'un réseau européen des « Living Labs » dédié au développement d'applications de la télédétection.

L'approche a été mise en œuvre avec le Pôle d'Expérimentation et d'Application des Technologies Spatiales (PATS) en « Midi-Pyrénées » et des partenaire catalans (Université de Barcelone, Forum Ambiental, Comarca de la Selva) en Espagne.

La conclusion principale est que le développement de projets pilotes incorporant une dynamique de co-construction de besoins, produits et services avec des groupes d’utilisateurs conduit à explorer des voies prometteuses pour le développement de l’utilisation des technologies spatiales. En outre, la mise à disposition des données et des applications via internet (Web Gis, Web mapping) est le moyen d'une plus grande utilisation des données de télédétection. Une autre présentation du CESBIO était d'ailleurs consacrée à ce sujet: "Spatial Data Infrastructure and Geospatial web services approach for irrigation decision tools" par Laurent Drapeau.

en savoir davantage :

  • le projet RITA sur le site du CESBIO
  • "The living Lab approach for the development of space applications : lessons learned from the rita PROJECT" :
    • Le proceeding
    • La présentation
  • "Spatial Data Infrastructure and Geospatial web services approach for irrigation decision tools"
  • voir toutes les communications présentées lors de cette conférence
  • les " Régions de la Connaissance" du 7eme PCRD

Contacts au CESBIO : Gérard Dedieu et Laurent Drapeau


 
Débuts de la distribution de produits de Niveau 2 Landsat
 

Dans l'attente du lancement de la mission européenne d'observation de la Terre Sentinel- 2 prévue en 2014, les satellites Landsat sont les seuls actuellement à offrir une large couverture de données avec prises de vues systématiques et régulières de la Terre, à haute résolution (30m) et sous des angles de prise de vue constants.

Les données de Landsat ont également l'énorme avantage d'être disponibles depuis près de 30 ans. Malgré leurs défauts (principalement une répétitivité insuffisante), ces données sont les plus utilisées pour réaliser des études à haute résolution sur de grandes régions, comme par exemple les Pyrénées (OPCC) ou le bassin Adour-Garonne, la Camargue et la Crau... Ces études peuvent concerner l'enneigement, la détection des forêts, des prairies, la détection des sols nus..

Dans le but d'alimenter ces études en données et de préparer la communauté scientifique à l'utilisation des données Sentinel-2, le CESBIO et le CNES ont mis en place une chaine de traitement de ces données (superposition, détection des nuages, de l'eau et de la neige, correction des effets atmosphériques). Cette chaîne est issue de celle développée pour les produits VENµS, un exemple de produit peut-être visualisé ici.  Pour pouvoir vérifier l'adéquation des produits aux besoins, les premières données (à l'état préliminaire) viennent d'être distribuées aux utilisateurs du chantier SudOuest du CESBIO, de l'Observatoire Spatial Régional  et à quelques utilisateurs extérieurs. Les régions et le nombre d'années traitées seront ensuite élargies progressivement.

Ce travail est financé par le programme TOSCA du CNES.

  • les missions spatiales VENµS et Sentinel-2 au CESBIO
  • les satellites Landsat
  • l'Observatoire Pyrénéen du Changement Climatique
  • le chantier SudOuest du CESBIO
  • l'Observatoire Spatial Régional 

Contact au CESBIO : Olivier Hagolle


 
Accord de l’IRD pour la création du Laboratoire Mixte International « Télédétection et Ressources en Eau en Méditerranée semi-Aride » (TREMA)
 

L’Institut de Recherche pour le Développement a récemment donné son accord pour la création du Laboratoire Mixte International (LMI) « Télédétection et Ressources en Eau en Méditerranée semi-Aride » (TREMA).

Ce LMI, porté par le CESBIO et le Centre National d’Etudes et de Recherches sur l’Eau et l’Energie, vient concrétiser et renforcer les activités menées depuis 10 ans dans le cadre du chantier SudMed et repose donc sur ce réseau partenarial solide en l’étendant à de nouvelles équipes.
Ce laboratoire est sous la responsabilité de Lionel Jarlan pour le CESBIO et de Said Khabba pour l’Université Cadi Ayyad de Marrakech au Maroc ou le laboratoire est implanté.

  • communiqué de l'UCAM
  • présentation du LMI
  • le chantier SudMed du CESBIO

Contact au CESBIO : lionel Jarlan


 
Tropiscat : Dans le cadre de la  préparation de la mission BIOMASS, le CESBIO, l’ONERA et Politecnico di Milano(PoliMi) ont répondu à la demande spécifique  de l'ESA pour mettre en place la campagne Tropiscat 
 

La mission BIOMASS est un candidat « Earth Explorer Mission » dont l'objectif est d'améliorer les estimations des stocks et flux de carbone sur notre Terre grâce à des mesures globales de la biomasse forestière et au suivi de ses changements avec le temps.

la campagne TropiScat  vise à répondre aux besoins de cette mission en se concentrant sur les mesures en continu de la rétrodiffusion radar sur les forêts tropicales (informations de cohérence temporelle, structure verticale des arbres).  Elle débutera en juin 2011 en Guyane française.

  • vers la mission BIOMASS sur le site du CESBIO 
  • vers le site de l'ONERA
  • et celui du Politecnico di Milano

contact au CESBIO : Thuy Le Toan


 

Le CESBIO se prépare à étudier l'enneigement dans les Pyrénées.

 

La neige est une variable essentielle dans la dynamique des hydrosystèmes et des écosystèmes pyrénéens, sans oublier son rôle économique direct à travers le tourisme. Pour toutes ces raisons, l'enneigement des Pyrénées est un des indicateurs clés retenus dans le cadre de l'Observatoire Pyrénéen du Changement Climatique.

Le CESBIO participe à cette initiative transfrontalière à travers son savoir-faire en télédétection et hydrologie de la neige comme dans le cas de son chantier SudMed. Le projet associe des partenaires espagnols (Institut Pyrénéen d'Ecologie) et français (GEODE, Université Toulouse Le Mirail).

En France les études liées à la neige sont préférentiellement réalisées dans les Alpes, ce qui a conduit à un défaut d'instrumentation nivologique dans les Pyrénées. Ce défaut est en passe d'être comblé grâce à la mise en place de l'Observatoire Homme et Milieu (OHM) dans le Vicdessos sous l'impulsion de l'UMR GEODE. Le CESBIO intervient dans l'OHM pour l'instrumentation hydrométéorologique et l'étude des dynamiques spatiales de la neige. Le 14 avril 2011 s'est tenue au CESBIO une réunion de coordination entre les deux équipes sur ces thématiques.

  • l'Observatoire Pyrénéen du Changement Climatique
  • Le chantier SudMed du site du CESBIO
  • l'Institut Pyrénéen d'Ecologie
  • le laboratoire GEODE de l' Université de Toulouse II
    et l'Observatoire Homme et Milieu

Contact au CESBIO : Simon Gascoin


 
L’antenne d’Auch du CESBIO se développe et contribue à la préparation de plusieurs missions spatiales et aux efforts de modélisation du laboratoire
 

Les travaux de recherches actuellement conduits par l’antenne du CESBIO installée à Auch dans le Gers, visent à explorer les complémentarités spectrales (optiques, thermique et radar) des mesures réalisées dans le cadre de la préparation de plusieurs missions spatiales (Mistigri, Sentinel-2, Radarsat2 constellation...). 

  • En matière de modélisation, les résultats préliminaires obtenus  sur les chantiers Sud-ouest et SudMed (Maroc) du CESBIO  sont très prometteurs, ils seront poursuivis et approfondis ces prochaines années.
  • Sur le plan instrumental, l'antenne d'Auch vient de terminer l'acquisition de la première année de mesure du nouveau site équipé et installé à Touget (Gers).  L’équipe s'apprête désormais à établir une liaison à distance (GSM) avec la station météo afin d'améliorer le contrôle qualité des informations enregistrées et de diffuser plus largement des variables micro-météorologiques (pluie, température, humidité...) aux partenaires du projet. Une interface Web est en cours de mise en œuvre.   

Pour accompagner cette montée en puissance, l’antenne s’agrandit  avec l'arrivée de stagiaires issus de différents horizons et le recrutement d'un poste d'ingénieur d'études en mesures physique (CDD).   A la prochaine rentrée,  l'arrivée d'un poste de Chaire (section CNU 67) en cours de recrutement complétera l’équipe de 4 personnes déjà en poste depuis 2007 (3 MCF et 1 thésard).

En savoir davantage :

  • lechantier SudOuest du CESBIO  
  • la mission Mistigr i 
  • la mission Sentinel-2

 
Formation proposée par le CESBIO sur le modèle DART
 

Le CESBIO propose une formation au modèle DART.  Ce modèle  permet la simulation des images de télédétection et le bilan radiatif 3D, de l'ultra violet à l'infrarouge thermique, des paysages naturels et urbains, avec atmosphère et relief.

- Durée : 3 jours
- Lieu : AIP sur le campus Université Paul Sabatier
- Date 6 au 8 juin 2012

  • présentation de la formation  
  • le modèle DART sur le site du CESBIO

contact au CESBIO : Jean-Philippe Gastellu-Etchegorry

 
les "observatoires" du CESBIO en appui à la construction des deux grands schémas du Grenelle Environnement
 

L'année 2011 est une année importante pour l'aménagement et la gestion durable des territoires. Dans notre région, de nombreuses réflexions et élaborations de plans stratégiques associent de manière partenariale l'état, les collectivités, les associations, les secteurs économiques et les scientifiques (cf. principe de la « gouvernance à 5 » du grenelle de l'environnement).

Directement issu du grenelle de l'environnement 1 et 2, la mise en place des 2 schémas régionaux s'effectue en 2011 : « Schéma Régional du Climat de l’Air et de l’Energie » (SRCAE) et « Schéma Régional de Cohérence Ecologique » (SRCE).
Le CESBIO a de nombreuses contributions potentielles à proposer sur ces deux schémas.
Pour le SRCAE, c'est dans le volet agricole et forestier* que le CESBIO a apporté sa contribution lors de 3 réunions qui se sont déroulées en mars et en avril 2011 :

  • Pour l'axe *atténuation*, les références et les modèles associés sur les émissions de gaz à effet de serre et le potentiel de stockage du carbone dans les sols agricoles sont parmi les principaux besoins exprimés, ce sont précisemment les axes de recherche et d'observations qui se renforcent au CESBIO dans le cadre du chantier SudOuest avec 2 thèses en cours et un rôle clé joué par l'installation des 3 sites pérennes CESBIO. Sur ces sites, nous réalisons des mesures de flux CO2 et d'eau dans le dispositif long terme 'Integrated Carbon Observation System' (ICOS), élargis aux suivis des autres gaz à effet de serre.
  • Pour l'axe *adaptation*, la puissance de l'outil télédétection à haute résolution spatiale (10/30 mètres) et la haute répétitivité temporelle (5 à 15 images sans nuages par an) semble correspondre aux besoins de suivi des impacts et d'analyse de la vulnérabilité des écosystèmes aux changements climatiques. Le concept d'Observatoire Spatial Régional - OSR, avec un suivi annuel continu sur plus de 10 ans apparait comme un outil particulièrement prometteur pour faire avancer ces problématiques, surtout avec les perspectives de missions GMES - Sentinel-2 (à partir de 2014).

En effet, le SRCAE doit définir des actions sur les 5 ans qui viennent pour les problématiques « Changements climatiques à venir » aux échéances 2020-2050. Il ressort des réflexions des ateliers que les 3 années qui viennent pourraient être mis à profit pour structurer un maximum de données terrain (réseau d'observation et d'expérimentation) de l'état, des collectivités et des acteurs agricoles : base de données, géo-référencement, documentation (métadonnées), informatisation web..., ceci afin de valoriser au mieux ces données avec les futures images de type Sentinelle2 et les modèles associés : calibration, validation, extrapolation, simulation...

En savoir davantage :

  • lechantier SudOuest du CESBIO  
  • le projet ICOS
  • l'Observatoire Spatial Régional 
  • la mission Sentinel-2



contact au CESBIO : Jean-François Dejoux