Si cette lettre ne s'affiche pas correctement elle est accessible ici

La lettre d'information N°5 : Decembre 2011
En complément de notre site web : www.cesbio.ups-tlse.fr (voir ici les archives)


Pour vous tenir au courant de nos activités, vous pouvez vous abonner à cette newsletter ou bien ajouter un nouveau contact :

   

 
SOMMAIRE
 Les chantiers du CESBIO
 

L'avenir de la Méditerranée :
2 articles pour mieux comprendre les enjeux du chantier SudMed et du programme MISTRAL (Mediterranean Integrated STudies at Regional And Local Scales)

Maroc :
- Réunion de préparation au lancement du Laboratoire Mixte International au Maroc (LMI TREMA)- 3 novembre 2011
- Système d’Aide à la Décision (SAD) : pour une meilleure gestion des ressources en eau du bassin versant du Tensift.

Liban et Midi-Pyrénées : Autour de la Méditerranée, installation de stations de mesure pour étudier l'enneigement

France : Midi-Pyrénées : Suivi des émissions de gaz à effet de serre : le N2O est désormais mesuré en continu

  Modélisation et traitements
 

DART : La nouvelle version du modèle de transfert radiatif 3D DART, permettant de simuler des images de télédétection est en ligne.

  Les missions spatiales
 

Préparation BIOMASS :
 le CESBIO, l’ONERA et Politecnico di Milano(PoliMi) achèvent l'équipement de la tour Guyaflux lors de la dernière campagne en Guyane (octobre 2011)

SMOS :

Préparation MISTIGRI : mise en place d'une chaine de traitement d'images Landsat 5 et 7 dans la bande thermique

  Applications, Valorisation
 

SATERRE : une application spatiale innovante, vers un indicateur de terroir défini à l’échelle de la parcelle agricole

DOSSIER "Ressources en Eau" : Suivre le cycle de l'eau (neige, humidité des sols, besoins en eau de la végétation...), le dossierdu CESBIO actualisé est en ligne.

  Evénements, Workshops
 

Agence Spatiale Européenne - Workshop"ERS" : 20 ans de Science", le CESBIO était invité....

Tunisie - Chantier Merguellil : Un workshop international « Les ressources en eau dans la plaine de Kairouan : Contraintes naturelles et évolutions sociales »

 
ARTICLES :
L'avenir de la Méditérranée : deux articles pour mieux comprendre les enjeux du chantier SudMed et du programme MISTRAL (Mediterranean Integrated STudies at Regional And Local Scales) retour sommaire
 

Sur notre site vous pourrez découvrir deux articles récents explicitant les enjeux du programme MISTRAL et du chantier SudMed du CESBIO.

  • "Les chercheurs impliqués dans le programme Mistrals (sont sur tous les fronts", décrit Ghani Chehbouni, chercheur au CESBIO et codirecteur scientifique de ce programme. ..

    Des chantiers de nature très différente
    (Les Échos 7/11/2011) ( : 1.4 Mo)
contact au CESBIO : Ghani Chehbouni
  • sur le site du CESBIO, davantage sur ce sujet
  • le chantier SudMed du CESBIO  
  • le programme MISTRALS
 
Réunion de préparation au lancement du LMI TREMA 3 novembre 2011 retour sommaire
 

Un laboratoire mixte international (LMI) est une structure opérationnelle de recherche et de formation, implantée physiquement dans les locaux d’un partenaire du Sud permettant la réalisation de projets conjoints de formation et de recherche autour d’une plate-forme scientifique commune (laboratoires, équipements, moyens informatiques, documentaires, etc.).

Il permet à des chercheurs et des enseignants-chercheurs du Nord de développer des relations pérennes avec leurs homologues, partenaires du Sud participant à la structure. Un LMI a vocation à avoir un rayonnement régional et international et à accueillir des enseignants-chercheurs et chercheurs issus du Sud et du Nord, autres que ceux appartenant aux institutions partenaires du LMI.

Le 3 novembre 2011 a eu lieu à la Faculté des Sciences de Semlalia (Marrakech, Maroc) la première réunion de préparation au lancement du LMI « Télédétection et Ressources en Eau en Méditerranée semi-Aride » (TREMA) sur la gestion durable des ressources en eau en Méditerranée du Sud en présence des représentants de l’ensemble de ces partenaires. Ce laboratoire associent une quarantaine de chercheurs et ingénieurs du CESBIO, de l’Université Cadi Ayyad (Marrakech, Maroc), de la Direction de la Météorologie Nationale (Casablanca, Maroc) et du Centre de l’Energie des Sciences et des Techniques Nucléaires (Rabat, Maroc). Le LMI TREMA mène des recherches dans le domaine de la gestion durable de l’eau en Méditerranée du Sud en associant modélisation et observations spatiales et in situ.

 en savoir davantage... (213 Ko)
  • le chantier SudMed du CESBIO  
  • le laboratoire TREMA
 
Système d’Aide à la Décision (SAD) pour une meilleure gestion des ressources en eau du bassin versant du Tensift (Maroc) retour sommaire
 

La gestion de l’eau est un exercice complexe faisant intervenir de nombreux enjeux et acteurs. Dans le cadre du projet de coopération internationale Franco-Marocain (SUDMED) et du Laboratoire Mixte International TREMA créé en 2011, Germano-Marocain (AGIRE) et du programme ACSAD- BGR, un Système d’Aide à la Décision (SAD) pour une meilleure gestion des ressources en eau du bassin versant du Tensift a été développé.

Cet outil repose sur quatre composantes principales :

  • La compilation d’un Système d’Information Géographique permet de centraliser les données spatialisées se référant à la production et consommation de l’eau.
  • L’outil SAMIR (Satellite Monitoring of Irrigation) développé au CESBIO est utilisé comme préprocesseur pour obtenir par télédétection une estimation mensuelle des demandes en eau agricole.
  • L’outil WEAP (Water Evaluation And Planning) est un outil de modélisation convivial permettant de mettre en relation besoins et ressources en eau superficielles et souterraines d’une manière conceptuelle.
  • Enfin ce dernier est lié dynamiquement à un modèle de circulation des eaux souterraines (ModFlow).

Une fois mis en place, le SAD permet non seulement d’évaluer finement le fonctionnement du bassin et de la nappe (pas de temps mensuel, ensembles homogènes de gestion), mais surtout d’élaborer des scénarios d’aménagement (nouveau barrage, transfert de bassin par exemple) ou de politiques publiques (reconversion à l’irrigation en goutte à goutte par exemple), et de constater leurs possibles impacts.

en savoir davantage...

contact au CESBIO : Michel Le Page

 

Autour de la Méditerranée, pour renforcer le dispositif de suivi de l'enneigement déjà implanté depuis 2009 au Maroc dans le Haut Atlas, poursuite de l'installation de stations de mesure pour l'étude de l'enneigement

retour sommaire
 

1/En France, dans les Pyrénéees :

La neige est une variable essentielle dans la dynamique des hydrosystèmes et des écosystèmes pyrénéens, sans oublier son rôle économique direct à travers le tourisme. Pour toutes ces raisons, l'enneigement des Pyrénées est un des indicateurs clés retenus dans le cadre de l'Observatoire Pyrénéen du Changement Climatique. En France les études liées à la neige sont préférentiellement réalisées dans les Alpes, ce qui a conduit à un défaut d'instrumentation nivologique dans les Pyrénées. Ce défaut est en passe d'être comblé grâce à plusieurs initiatives auxquelles participe le CESBIO.

En particulier, l'enneigement est un axe de recherche privilégié de l'Observatoire Homme et Milieu du Vicdessos (OHM) porté par l'UMR GEODE. Le CESBIO intervient dans l'OHM pour l'instrumentation hydrométéorologique et l'étude des dynamiques spatiales de la neige.

Ainsi 3 stations ont été installées cet automne avec le soutien du réseau OHM et Fluxpyr, bientôt ces laboratoires pourront recevoir les données mesurées directement par télémesure. :

  • 2 stations : Etang d'Izourt (1700 m) et barrage de Soulcem (Pla de l'Izard) : pluviomètre chauffé, thermomètre et capteur de hauteur de neige)
  • 1 station près du refuge de Bassiès (1700 m) : mesure de la radiation dans les courtes et grandes longueurs d'onde, hauteur de neige, sonde d'humidité et de température, humidité du sol, pluviomètre.

 

2 chercheurs du CESBIO installant la station nivologique près de l'étang de Bassiès
(Pascal Fanise et Simon Gascoin)

© CESBIO 2011

Contact au CESBIO : Simon Gascoin

2/au Liban : Le CESBIO a remis en marche une station météo-nivale sur le relief karstique du Mont-Liban dans l'objectif de mieux comprendre le rôle de la neige dans l'approvisionnement en eau du Liban.

Le CESBIO, notamment à travers le projet «Enneigement et CLImat en MÉDitérranée» (ECLIMED) est investi dans le programme MISTRALS ( (Mediterranean Integrated STudies at Regional And Local Scales)

installation d'une station nivale (Mont-Liban).

© CESBIO 2011 (Simon Gascoin)

Participants
- CESBIO: Pascal Fanise, Simon Gascoin
- CNRS Liban: Talal Darwish, Amin Shaban, Roger Francis
- Univ. St Joseph : Jannine Somma
- IRD: Armand Mariscal

  • le chantier SudMed du CESBIO  
 
Suivi des émissions de gaz à effet de serre : le NO2 est désormais mesuré en continu retour sommaire
 

Les sites expérimentaux agricoles du Chantier Sud Ouest (Auradé et Lamasquère) sont en train de connaitre une importante évolution en vue de leur intégration au réseau Européen ICOS d’observation à long terme des émissions de gaz à effet de serre.

Parmi les grandes nouveautés, la mise en place de chambres automatiques pour la mesure en continu des émissions de N2O. Cette évolution a nécessité l’électrification des sites en 220V.  

ci-contre : Installation des chambres automatiques de mesure des flux de N2O développées par l’INRA de Laon sur les site de Lamasquère en Septembre 2011

crédit : E. Ceschia @CESBIO - 2011

La mesure in-situ des émissions de N2O permettra d’améliorer notre compréhension des cycles biogéochimiques en milieu agricoles et d’affiner nos calculs d’écobilans. Enfin, une campagne d’intercomparaison des techniques de mesures des flux de N2O sera organisée à Lamasquère en Avril 2012. Elle impliquera des collaborations avec :

  • le Laboratoire d’Aérologie (OMP),
  • le Centre National de Recherches Météorologiques (CNRM)
  • et le Groupe de Spectrométrie Moléculaire et Atmosphérique (GSMA) de Reims où un analyseur rapide de N2O et CH4 (par cascade laser quantique, QCL) est en développement. Cet analyseur permettra de mesurer ces flux intégrés à l’échelle parcellaire par la méthode des fluctuations turbulentes.
contact au CESBIO : Eric Ceschia

pour en savoir davantage...

  • le chantier SudOuest du CESBIO
  • et plus spécialement le dossier réservé au fonctionnement de la végétation
 
La nouvelle version du modèle de transfert radiatif 3D DART, permettant de simuler des images de télédétection est en ligne retour sommaire
 

Cette version a bénéficié de nombreuses améliorations tant sur le plan scientifique que technique, la nouvelle version DART 5.3.2 peut être téléchargée sur le site Web DART.:


© CESBIO 2011 (Jean-Philippe Gastell-Etchegorry)

 

Améliorations scientifiques :
- Modélisation plus précise du transfert radiatif dans l'atmosphère
- Possibilité de simuler exactement le 1er ordre de diffusion, même en présence de végétation.
- Possibilité de simuler les différentes composantes avec une atmosphère
- Possibilité de simuler des valeurs de luminance, en plus de la réflectance et de la température de brillance.

Amélioration des fonctionnalité :
- Une meilleure simulation du comportement radiatif des arbres (troncs, feuillage),
- Amélioration du bilan radiatif 3D pour les arbres et la végétation.
- Possibilité de stocker facilement les résultats DART dans une base SQL.
explications en image...

simulation DART : composition colorée d'un couvert forestier dans 3 bandes spectrales (bleu,vert,rouge). Les arbres décrits en 3D (Citrus sinensis L.) sont extraits de l'expérience RAMI IV
contact : Jean-Philippe Gastellu-Etchegorry
  • le modèle DART du CESBIO  
  • en savoir davantage sur les améliorations
 
 le CESBIO, l’ONERA et Politecnico di Milano(PoliMi) achèvent l'équipement de la tour Guyaflux lors de la dernière campagne en Guyane (octobre 2011) retour sommaire
 

La mission BIOMASS est un candidat « Earth Explorer Mission » dont l'objectif est d'améliorer les estimations des stocks et flux de carbone sur notre Terre grâce à des mesures globales de la biomasse forestière et au suivi de ses changements avec le temps.

la campagne TropiScat vise à répondre aux besoins de cette mission en se concentrant sur les mesures en continu de la rétrodiffusion radar sur les forêts tropicales. Nous nous sommes intéréssés plus précisément à l'acquisition de données tomographiques (polarimetriquee et interférométriques en réseau) pour analyser la structure verticale de la forêt.

A coté d'une station météorologique équipée préalablement par le CIRAD, 4 antennes ont été installées en juin 2011 au sommet de la tour et 16 antennes additionnelles en octobre 2011 . Leurs mesures permettront de suivre les variations diurnes et saisonnières du signal et de mieux appréhender l’influence des conditions météorologiques et atmosphériques (pluie, humidité…).

 

Installation d'un réseau de quatre antennes permettant l'analyse multi-temporelle de la cohérence en polarisations horizontale et verticale d'un couvert forestier pour trois bandes de fréquence. vue BSA (backward scattering alignment) site de paracou en Guyane, tower Guyaflux.

© CESBIO 2011 (Thierry Koleck)

et toujours à 55 mètres d'altitude...

Installation finale au sommet de la tour Guyaflux d'un réseau d'antennes permettant l'acquisition de données multi-fréquentielles polarimétriques, interférométriques et tomographiques pour la caractérisation et le suivi de la forêt tropicale.
© CESBIO 2011 (Thierry Koleck)

contact au CESBIO : Thuy Le Toan
  • vers la mission BIOMASS sur le site du CESBIO 
  • vers le site de l'ONERA
  • et celui du Politecnico di Milano
 
La sécheresse en Europe : suivez l'évolution de l'humidité des sols avec SMOS retour sommaire
 

sur le blog de léquipe SMOS du CESBIO : une animation réalisée par Francois Cabot pour comparer simplement les humidités mensuelles des sols en 2010 et 2011… et suivre la progression de la sécheresse

  • Le blog de l'équipe SMOS du CESBIO
  • le blog "sciences" de Liberation le 9/12/2011
  • la mission SMOS sur le site du CESBIO 

contact au CESBIO : Yann Kerr

 

et puis toujours avec SMOS voici l'arrivée des pluies début novembre...

retour sommaire
 
 

Sur cette animation, vous allez voir évoluer l'humidité des sols sur l'Europe de l'ouest entre le 30 octobre et le 10 novembre 2011

Animation début Novembre 2011 - données SMOS
source : équipe SMOS du CESBIO - 2011

© CESBIO 2011

contact au CESBIO : Arnaud Mialon

 
Préparation du projet de mission spatiale MISTIGRI : mise en place d'une chaine de traitement d'images (archives Landsat 5 et 7) dans la bande thermique retour sommaire
 

La mesure et le suivi de la température de surface sur les zones agricoles est necessaire pour calculer les bilans d’eau et d’énergie. La température de surface nous renseigne indirectement sur l’état hydrique de celle-ci que cette dernière soit végétalisée ou non (sol nu). L'obtention de ces bilans est un objectif important de la mission MISTIGRI.

L’idée de ce travail est d’exploiter l’archive des données Landsat (7 et 5) disponible sur le serveur Glovis de l'USGS, en explorant la possibilité d’estimer la température de surface terrestre à partir de la bande 6 [10.4 µm-12.5 µm] et en évaluant l'erreur commise sur l'estimation. Les données "optiques" présentes dans cette archive font l'objet d'un traitement en parallèle dans le cadre de la préparation de la mission VENuS (TOSCA - 2011).

Image de la température de surface obtenue avec Landsat-5 sur le sud-ouest de la France. en été le 1/7/2009.

  • jaune : 50°C
  • Vert : 25°C
  • Noir : < 5°C (nuages) © CESBIO 2011 (Vincent Rivalland)

en savoir davantage sur cette chaine de traitement...

contact au CESBIO : Vincent Rivalland
  • la mission MISTIGRI sur le site du CESBIO
  • la mission VENuS sur le site du CESBIO
 
SATERRE, une application spatiale innovante : vers un indicateur de terroir défini à l’échelle de la parcelle agricole retour sommaire
 

Le CNES a sélectionné le projet SATERRE soumis en réponse à l’Appel à Projet 2011 sur "les applications spatiales innovantes au service du développement économique, industriel et sociétal".

SATERRE est porté par la société Agri-Intranet associée à 3 partenaires : C-S, Aïda et le CESBIO. SATERRE est un projet de R&D applicative dont l’objectif est de construire un indicateur de terroir défini à l’échelle de la parcelle agricole. Cet indicateur devrait s’inscrire ensuite comme outil d’aide à la décision pour les acteurs de la filière agricole mais aussi pour les instances publiques en charge de la gestion de l’aménagement et de l’environnement.

La notion de terroir est un concept qui intègre un ensemble de facteurs liés à la nature des sols, à la topographie, à l’hydrologie, au climat, à la végétation, aux pratiques agricoles, envisagés au présent mais également replacés dans le cadre historique. Construire un indicateur de terroir revient à qualifier les terres suivant une ou plusieurs échelles de valeurs.

© CESBIO 2011 (Gérard Dedieu)

Le concept technique du projet repose avant tout sur l’analyse de séries temporelles d’images de télédétection à haute résolution spatiale (10 -20 m) qui permettent de suivre le développement saisonnier de la végétation et l’évolution de sa biomasse sous l’influence des différents facteurs du milieu. L’analyse prendra également en compte d’autres variables comme l’occupation du sol, les conditions météorologiques, et le relief. L’approche pourra être raffinée dans une seconde étape en mettant en œuvre des modèles de végétation et de flux thermo-hydriques (SVAT) afin de quantifier des variables du sol comme la réserve utile (capacité à stocker l’eau).
La notion de qualité d’un terroir est très dépendante du point de vue. Le projet prévoit en conséquence une phase de définition de l’indicateur de terroir, conçue sur un mode participatif via la mise en place d’une démarche Living Lab.

contact au CESBIO : Gérard Dedieu

en savoir davantage :

  • le chantier SudOuest du CESBIO  
  • l'Observatoire Spatial Régional 
 
Suivre l'état de différents compartiments du cycle de l'eau (neige, humidité des sols, besoins en eau de la végétation...), le CESBIO met à jours son dossier sur les ressources en eau ... avec un zoom sur Midi-Pyrénées. retour sommaire
 

le laboratoire poursuit sa publication des différents paramètres obtenus lors de ses différentes études en particulier sur la région Midi-Pyrénées : l'état de l'enneigement, l'humidité des sols et l'état de la végétation...

contact au CESBIO : Catherine Leprieur

  • le dossier "ressources en eau" du CESBIO  
 
Workshop"ERS : 20 ans de Science", le CESBIO était invité.... ESA-ESRIN Frascati (Italie) retour sommaire
 

Pour célébrer l'héritage scientifique des deux missions satellite ERS, un atelier s'est déroulé le 27 Septembre à l'ESRIN, le centre de l'ESA pour l'observation de la Terre, à Frascati (Italie).
 
Début 2011, le vétéran satellite ERS-2 a été désorbité afin de réduire le risque de collision avec d'autres satellites. ERS-2 a été lancé en 1995, quatre ans après l'ERS-1, le premier satellite européen de télédétection.

Avec 20 ans de mesures en continu, les deux missions ont ouvert la voie pour le développement de nombreuses techniques d'observation de la Terre dans les domaines de l'atmosphère, des terres émergées, de l'océan et de la surveillance des glaces.

Pour marquer cette étape importante dans le programme de l'ESA d'observation de la Terre, l'ESA a invité 8 scientifiques pour présenter les réalisations exceptionnelles et l'héritage scientifique des 2 satellites.

Thuy Le Toan, chercheur au CESBIO et co-Investigateur principal de la mission spatiale BIOMASS a représenté notre communauté dans le domaine "Land" en donnant une conférence sur le thème : ERS SAR over land.

regarder la vidéo crédit : ESA -2011

contact au CESBIO : Thuy Le Toan

  • vers la mission BIOMASS sur le site du CESBIO 
 
Nouvelles du Chantier Merguellil-Tunisie retour sommaire
 

Un workshop international « Les ressources en eau dans la plaine de Kairouan : Contraintes naturelles et évolutions sociales », vient d’avoir lieu les 16 et 17 novembre 2011 à l’Institut National d’Agronomie de Tunisie à Tunis.
L’objectif principal du workshop était de réunir des chercheurs d'origines très variées afin de confronter leurs expériences et analyses issues de cette région particulièrement intéressante et emblématique du monde méditerranéen. La plus grande interaction entre disciplines scientifiques devrait contribuer à une gestion intégrée plus efficace des ressources en eau.

« Les ressources en eau dans la plaine de Kairouan : Contraintes naturelles et évolutions sociales »

47 communications ont eu lieu durant cet évènement. Il y avait 120 inscrits (scientifiques et techniciens et décideurs de services opérationnels tunisiens) qui ont assisté aux deux jours du workshop. © CESBIO 2011 (Mehrez Zribi)

  • le chantier SudMed du CESBIO  

L’ouverture du workshop a eu lieu en présence du ministre de l’Agriculture et de l’Environnement Tunisien et de l’Ambassadeur de France en Tunisie.
Le CESBIO a été très présent dans cet évènement. La coordination du workshop s’est faite par Mehrez Zribi et Zohra Lili-Chabaane (Prof. INAT). Gilles Boulet, Bernard Mougenot et Mehrez Zribi, tous 3 du CESBIO, étaient dans les comités d’organisation et scientifique. Le CESBIO était également co-financeur de cet évènement.

contact au CESBIO : Mehrez Zribi

     
    webmaster webmaster crédit credit Copyright 2011 CESBIO, Tous droits réservé