Un dossier du CESBIO
 

 

  

MILIEUX NATURELS ET PERENNES > FORETS

 

1/ Analyses des images basse résolution. Région Midi-Pyrénées. Classe Corine Land Cover classe 313 'Forêts mélangées.

La classe 311 'Forêts de feuillus' est présente sur toute la région Midi-Pyrénées, à des altitudes inférieures à 1500 mètres. La classe 312 'Forêts de résineux', est au contraire présente principalement en altitude, de 800 à 2 000 mètres (Pyrénées, montagne noire.).

Les données en période hivernales sont à prendre avec précaution, car il peut y avoir de la neige, ce qui modifie les valeurs de NDVI et rend les interprétations impossibles.

A partir de la figure 3 ci-dessous, réalisée à partir de données MODIS (résolution spatiale 463 mètres) nous constatons que l'année 2011 est l'année la plus précoce au printemps avec 2003 (en avril), que ce soit pour les feuillus ou les conifères. Mais contrairement à 2003, la croissance en 2011 est stoppée puis stagne dès le début du mois de mai. C'est ainsi que le NDVI maximal atteint en 2011 représente la valeur la plus faible de la décennie. :

image image

Figure 3 : NDVI moyen de pixels MODIS purs selon Corine Land Cover, classe 311 'Forêts de feuillus' et 312 'Forêts de résineux', sélectionnés sur la région Midi-Pyrénées.

 

Fin juillet, il semblerait qu'une reprise de végétation s'observe, principalement en feuillus. Si les prochaines images (août et septembre) confirment cette reprise, il sera probablement possible de conclure que le manque d'eau exceptionnel en avril et mai 2011 aura stoppé la croissance foliaire des forêts, mais que celles-ci auront pu reprendre leur croissance et activité foliaire assez rapidement après le retour des pluies de juin et juillet.

En 2003, les anomalies de NDVI de juillet à septembre existaient, mais de manière assez limitées (comparées aux prairies et aux cultures). Par contre, les anomalies du 1er semestre 2004 s'expliquaient par le manque de réserves produites au cours de l'année 2003. L'effet du climat 2011 semble plus marqué sur les forêts, mais sur une période plus courte (avril à juin).

 

2/ L'analyse des images de haute résolution (formosat 8 mètres, spot 20 mètres) sur les 10 années 2002-2011 sera réalisée d'ici fin novembre 2011.

Elle permettra d'analyser de manière précise le comportement de plusieurs espèces présentes dans cette zone (cf classes Inventaire Forestier National) : futaie de chênes, taillis de chênes, taillis sous futaie de chênes, douglas, eucalyptus.

Vers l'étude du dépérissement des forêts lié aux changements climatiques ? Cette démarche qui combine la haute et la basse résolution spatiale fait actuellement l'objet d'une collaboration entre l'école d'ingénieur de Purpan (ESAP) et le CESBIO (et d'autres partenaires comme l'IDF-CRPF ou le CETE sud-ouest) et sera valorisée dans une thèse menée à PURPAN sur les risques de dépérissement des chênes pédonculés et de quelques autres essences forestières, en lien avec les changements climatiques. La zone Midi-Pyrénées et l'ensemble de la chaine des Pyrénées est étudié. Ce projetl sera soutenu par l' Observatoire Pyrénéen du Changement Climatique (sera voté le 27 octobre prochain).

 

Contact : jean-francois.dejoux, Kadiri Mohammed