Premières mesures de terrain dans les Alpes pour SPOT4 (Take 5)

Des nouvelles très fraîches de nos collègues du Centre d'Etudes de la Neige, du laboratoire CNRM-GAME à Grenoble, par Marie Dumont.

Mesure d'albédo avec vue sur la Meije (sommet des écrins)

Après une semaine de mauvais temps, les prévisions étaient formelles, ciel dégagé sur le col du Lautaret ce vendredi, un peu de vent et des températures un peu trop de saison (-18°C). Bonne nouvelle car ce vendredi correspond au second passage de SPOT4 au dessus du domaine Alpes.

C’est parti donc pour la première d’une longue série de mesures de terrain simultanément au passage du satellite. Afin de mieux pouvoir interpréter les images du satellite nous mesurons à chacun de ses passages :

1/ le rayonnement solaire incident

2/ la réflectance spectrale de la neige

3/ la taille de grains, le type et la densité proche de la surface.

 

Ces mesures sont effectuées de manière à caractériser la variabilité intrapixellaire et interpixellaire

Caractérisation de la neige

de la surface du manteau neigeux sur le site choisi. Ces images à haute résolution vont nous permettre de mieux comprendre les données des imageurs à plus basse résolution. Elles vont également rendre possible l'évaluation spatiale du modèle détaillé de neige Crocus qui est actuellement utilisé pour la prévision opérationnelle du risque d'avalanche.

 


 

Une grande affluence pour Take5-SudMiPy

Nous avions disposé 80 chaises dans la salle de conférences du CESBIO, mais les derniers arrivants ont du s'asseoir sur les tables au fond de la salle. Il s'agissait d'une réunion d'information et de présentation des projets liés à l'expérience SPOT4 (Take5) en Midi-Pyrénées. Sont venus :

  • de nombreux acteurs de terrain, chambre d'agriculture, parc naturels, forestiers...
  • plusieurs représentants de sociétés de services en informatique ou fournisseurs de produits issus de la télédétection
  • des chercheurs et représentants de plusieurs laboratoires et réseaux de recherche de Midi-Pyrénées,
  • plusieurs participants du CNES
  • quelques ambassadeurs d'autres sites Take5, venus voir ce qu'il se passe en Midi-Pyrénées
  • les quelques représentants du CESBIO qui ne sont pas encore fatigués d'entendre parler de SPOT4(Take5).

Pour ceux qui n'auraient pas pu entrer dans la salle (il ne faisait pas assez beau pour installer un écran géant dehors), ou qui n'ont pu venir, suivez les liens pour récupérer les planches présentées lors de la réunion.

1- le contexte, le programme GMES/Copernic : par Gérard Dedieu

2- le Pôle Thématique Surfaces Continentales, par Marc Leroy

3- objectifs et déroulement de l'expérience SPOT4(Take5), par Olivier Hagolle

4- les projets d'utilisation des données SPOT4 (Take 5) sur le site SudMiPy, par Jean François Dejoux

5- un outil de relevé de terrain sur SmartPhone Android : ODK

<a title="Emprises des sites au format kmz" href="./wp-content/uploads/2013/01/Sites_V4.kmz"><strong>kmz ci-joint</strong></a>

Lancement de Landsat 8 la semaine prochaine / LANDSAT 8 is launched next week

Les événements se bousculent, en ce qui concerne les satellites à acquisition systématique. La semaine prochaine, c'est Landsat 8 ! Vous pourrez suivre le lancement à 19 heures le 11 février, sur NASA TV ou sur le blog consacré au lancement de Landsat 8.

Landsat 8, comme ses prédécesseurs, fournira des données à 30m de résolution pour un champ de 180 km, avec une répétitivité de 16 jours. Mais il apporte aussi quelques nouveautés, également disponibles pour Sentinel-2, sauf la dernière : Continue reading

DETECLOIRE : Etude des submersions dans l'estuaire de la Loire avec SPOT4 (Take5)

Entre Nantes et Saint-Nazaire, l’eau de la Loire déborde sur la plaine alluviale dès que son niveau dépasse l'altitude de 2,70 mètre IGN69, définie comme la ligne de rive. Le niveau d'eau en Loire dépend de la marée, du débit du fleuve et de facteurs atmosphériques.

Depuis 2008, le GIP Loire Estuaire (GIPLE) s'appuie sur l'analyse d'images satellites et de photographies aériennes pour cartographier et comprendre le phénomène des submersions par la Loire dans la plaine alluviale en aval de Nantes. Plusieurs emprises de débordements faibles, forts et extrêmes (tempête Xynthia) ont été cartographiées, permettant de comparer les surfaces théoriquement submersibles avec les surfaces réellement submergées.

A niveau de débordement équivalent, le volume d'eau qui déborde et l'expansion sur la plaine alluviale varient en fonction de :

  • la teneur en eau des sols avant le débordement ;
  • la durée de débordement ;
  • la répétitivité des débordements (pleines mers débordantes successives)

La fiche indicateur http://www.loire-estuaire.org/documents/pdf/L1D1_nov2012.pdf propose une analyse statistique des submersions sur la période 1996-2011 et une analyse cartographique pour 4 débordements contrastés.

Dans le cadre de l'expérience SPOT4 (take5), la mise à disposition par le CNES de nouvelles images prises lors d’événements hydro-climatiques variés est une véritable opportunité de pouvoir :

  • affiner les connaissances sur la dynamique de submersion par la Loire en fonction de situations hydrologiques variées ;
  • mieux caractériser les différents apports en eau  pour évaluer la part respective de chacun (Loire ou ruissellement du bassin versant);
  • améliorer la connaissance des surfaces en eau dans les marais pour différentes cotes dans la perspective des futurs règlements d’eau.

Outre les images satellites, le projet s'appuie sur des observations et mesures sur le terrain qui permettront de confronter l'état initial de la plaine alluviale et l'état lors du passage de SPOT-4.

Acquisitions systématiques ou à la demande ?

Exemple de programmation de Pleiades (CNES). Parmi les sites demandés, seuls ceux qui sont reliés à l'orbite sont acquis.

=>

Les satellites d'observation à haute résolution peuvent être répartis en deux catégories :

  • les Satellites à Acquisition à la Demande  (SAD) :

Les utilisateurs demandent une acquisition sur leur site au fournisseur d'images, qui optimise la programmation de manière à satisfaire le maximum d'utilisateurs (et aussi de manière à optimiser son bénéfice). Le fournisseur d'images facture fréquemment un surcoût si l'image doit être acquise à une date précise, et l'utilisateur n'est pas certain d'obtenir une acquisition, sauf s'il paye le coût d'une acquisition prioritaire.

SPOT, Pleiades, Ikonos, Quickbird, Formosat-2, et la plupart des satellites Radar sont des SAD.

 

  • les Satellites à Acquisition Systématique (SAS)

Continue reading

Comme sur des roulettes

(English version)

Jusqu'ici, l'expérience SPOT4 (take5) se déroule parfaitement. Les premières images ont été acquises hier (le 31 janvier) et seront descendues sur terre demain (le 3 février). Mais en plus, le CNES a bien voulu programmer ce matin deux acquisitions suivies d'un téléchargement, afin que nous puissions vérifier que tout fonctionne avant le week-end. Et, en fait ...

...tout a parfaitement fonctionné : la transmission, l'inventaire et la mise au catalogue chez Astrium Geo, et l'édition du produit de Niveau 1A. L'une des acquisitions avait lieu en Ukraine, l'autre au Koweit, l'une des deux était nuageuse, voici l'autre :

La première image de SPOT4 (Take5) sur le Koweit (extrait sous-échantillonné)

"CHAPEAU" aux équipes du CNES et de SpotImage !

As a clockwork

(version française)

So far, so good for SPOT4 (Take5) experiment ! First images were acquired yesterday (January the 31st), and will be downloaded to earth tomorrow (February the 2nd), but moreover, CNES programmed two acquisitions this morning followed by a download, so that we may check that everything goes well before the week-end. And, as a matter of fact...

...everything went as a clockwork : the download, inventory, upload to Astrium catalogue, and level 1A production. One of the pictures was taken above Ukraine, and the other one above Kuwait. One of them was cloudy, here is the other one.

SPOT4 (Take 5) first image over Kuwait (undersampled extraction)

 

 

SPOT4 a rejoint sa nouvelle orbite / SPOT4 is on its new orbit

C'est fait ! L'expérience SPOT4 (Take 5) a démarré hier soir ! Le changement d 'orbite a eu lieu en début de nuit, et les passages au dessus des stations de réception du réseau 2 Ghz du CNES ont confirmé que l'orbite visée a bien été atteinte. Un grand MERCI aux personnes du CNES (DCT/OP) et de CS qui y ont consacré une bonne partie de leur nuit. (L.Houpert, JP Chognard, M.Moulin, F.Rimbert, J.Sarda, S.Ramos, D. Delmas et G.Beaumet).

Done ! SPOT4 (Take5) started yesterday night. The orbit change occurred at the beginning of the night, and the overpasses above CNES 2Ghz station network confirmed that the expected orbit has been reached. Many thanks to all the people at CNES (DCT/OP) and CS who spent there a large part of their night. (L.Houpert, JP Chognard, M.Moulin, F.Rimbert, J.Sarda, S.Ramos, D. Delmas et G.Beaumet).

Oups !

Nous avons beau être des ingénieurs du spatial, qui dialoguons tous les jours avec des satellites, nous pouvons néanmoins oublier qu'il y a 31 jours en janvier. Je viens de mettre à jour la chronique "Quand-est-ce qu'il passe SPOT4 ?", pour préciser que le premier jour du cycle Take 5 aura lieu le 31 janvier et pas le 1er février. Si vous aviez planifié vos campagnes de terrain, il va falloir les avancer d'un jour. Nos plates excuses !

 

Oops !

Although we are Space Engineers that talk with satellites everyday, we still can forget that January has 31 days. I just updated my post "When will SPOT4 observe my site ?", because the day 1 of Take 5 cycle will not be February the 1st, but January  the 31st. If you had planned in-situ measurements simultaneously to the satellite overpass, you will need to reprogram them one day earlier. Our deepest apologies !