Si cette lettre ne s'affiche pas correctement elle est accessible ici

La lettre d'information N° 7 : Juin 2012
En complément de notre site web : www.cesbio.ups-tlse.fr (voir ici les archives) © Copyright CESBIO

Pour vous tenir au courant de nos activités, vous pouvez vous abonner à cette newsletter

  

Sommaire  

 Les chantiers du CESBIO

Chantier Sud-Ouest: lancement de la campagne NitroCOSMES pour mesurer les flux de N2O

le site de Lamasquère en haute garonne va servir de plateforme expérimentale pour l'intercomparaison de systèmes de mesures de flux.

Chantier SudMed : réunion MISTRALS/METASIM à Marrakech du 14 au 16 mai,

Les collaborations entre le Maroc, la Tunisie et la France se mettent en place sur le projet " Modélisation de l'Evapotranspiration par Assimilation de données Satellitaires pour la gestion de l'Irrigation en Méditerranée" (METASIM)

Chantier Sud-Ouest : suivre la réserve en eau utile des sols

Prospection géophysique du bassin versant d'Auradé (Gers) pour caractériser la variabilité spatiale de la ressource en eau des sols à l’échelle des paysages.

Chantier SudMed : l’impact du changement climatique sur les réserves nivales au Liban

dans le cadre d’une convention de recherche sur l’hydrologie nivale, les sites équipés permettent un suivi en temps réel

  Modélisation et traitements



Fin du développement de la chaîne de corrections atmosphériques multi-capteurs MACCSs

La société CS-SI vient de livrer au CNES la chaîne opérationnelle de traitement MACCS (Multi-Sensor Atmospheric Correction and Cloud Screening). Cette chaîne, dont les algorithmes ont été mis au point au CESBIO, a été financée par le CNES...

Le CESBIO a rejoint le projet européen (FP7) BIOSOS en décembre 2011

il s'agit de produire des outils et des méthodes pour la cartographie de sites Natura 2000 à partir d'imagerie satellitaire optique à haute et très haute résolution spatiale.


 

  Les missions spatiales

Préparation de la mission spatiale BIOMASS

Participation à REDD et  Estimation de la biomasse terrestre dans le bassin du Congo.

SMOS : détection et cartographie des interférences radio fréquence (radio frequency interference: RFI)

affichage des cartes de probabilité de la présence d'un émetteur RFI sur l'ensemble de la planète pour la dernière période de 15 jours.

Un nouvel indice de sécheresse avec SMOS : découvrez la carte de l'humidité dans la zone racinaire

vous pouvez suivre la sécheresse à l'échelle globale en visualisant le nouvel indice de sécheresse construit à partir des données SMOS de niveau 4 du CATDS : SMOS Drought Index (SDI).

Collaboration "CESBIO - NASA GSFC" dans le domaine du Lidar.

en collaboration avec le CESBIO, un nouveau projet de recherche de la NASA pour la préparation des futures missions satellites Lidar

  Applications, Valorisation, Enseignements

Collaboration entre le CESBIO et l'Université Franco-Vietnamienne USTH (University of Science and Technology of Hanoi) dans le domaine de la formation universitaire.

 
 
 
 
Dans le cadre du chantier Sud-Ouest, le CESBIO réalise une campagne de mesure de flux de N2O
 

Les agrosystèmes, responsables de 72% des émissions de N2O, représentent le premier secteur émetteur de ce gaz à effet de serre. Comprendre le déterminisme des flux d’oxydes nitreux et estimer l’intensité de ces flux azotés en fonction des pratiques culturales, est au cœur des problématiques scientifiques actuelles. Il existe une réelle nécessité de mesurer ces flux à une haute fréquence temporelle et sur une surface représentative de la parcelle agricole.

Dans le cadre du chantier « Sud-Ouest » et des réseaux internationaux de suivi des gaz à effet de serre tels ICOS (Integrated Carbon Observation System), NitroEurope ou GHG Europe (European terrestrial carbon and greenhouse gas), le CESBIO s’est engagé à s’équiper de systèmes de mesure automatiques de protoxyde d’azote pour faire ce suivi sur plusieurs années.

 

L’objectif est ici de développer un dispositif de mesure de N2O, novateur dans l’automatisation des acquisitions. Il s’agit de coupler un nouvel analyseur de N2O à réponse rapide à diode laser (QCL) avec deux techniques d’échantillonnage à l’échelle de la parcelle :

  • la méthode des fluctuations turbulentes (EC) actuellement utilisée uniquement pour les mesures en continu de flux de CO2 et H2O,
  • et celle de la Relaxed Eddy Accumulation (REA), qui permet la mesure des flux de N2O avec un analyseur lent.

L’effort a ainsi porté sur la réalisation des couplages entre les systèmes QCL/REA et QCL/EC avec une phase de tests et de validation menée in situ. L’ensemble du dispositif a été déployé avec succès les 8, 9 et 10 mai derniers et les mesures se dérouleront jusque fin juin 2012.

  • le chantier SudOuest du CESBIO
  • la campagne de mesure NitroCOSMES du CESBIO
  • les zones atelier du chantier sud-ouest
  • Integrated Carbon Observation System (ICOS)
  • NITROEurope : The nitrogen cycle and its influence on the European greenhouse gas balances
  • Green House Gas Management in European Land Use Systems

contacts au CESBIO : Valérie Le Dantec et Aurore Brut

 
Chantier SudMed : réunion MISTRALS/METASIM à Marrakech du 14 au 16 mai,
 

Dans le cadre du projet MISTRALS/SICMED « Modélisation de l'Evapotranspiration par Assimilation de données Satellitaires pour la gestion de l'Irrigation en Méditerranée » (METASIM, resp : L. Jarlan et M. Zribi),

s’est tenue à l’Université de Cadi Ayyad de Marrakech une réunion de travail impliquant :

  • des chercheurs et ingénieurs du CESBIO,
  • de l’Université de Marrakech,
  • de l’INAT de Tunis,
  • de Météo-France
  • et du Laboratoire des Sciences du Climat et de l’Environnement (LSCE, Paris).

Ce projet a pour objectif d’améliorer la représentation des cultures pluviales et irriguées dans les modèles à base physique de type Transfert Sol-Végétation-Atmosphère, notamment en termes de flux de surface et comporte un volet développement en assimilation spatialisée de données satellitaires.

Cette réunion a en particulier été l’occasion d’une prise de contact entre les chercheurs des laboratoires impliqués et nos partenaires chercheurs de l’Université de Marrakech et de l’INAT de Tunis et d’une visite de terrain sur nos sites expérimentaux mis en place spécifiquement pour le projet (photo ci-dessous). La prochaine réunion est prévue pour l’automne 2012 à Tunis.

 

Mohamed Kasbani, technicien au CESBIO, pendant l’installation de l’instrument LiCor 7200 qui mesure les échanges d’eau et de carbone entre la surface et l’atmosphère sur un site de blé irriguée.

Mars 2012. (Maroc) © CESBIO

contact au CESBIO : Lionel Jarlan pour le Maroc et Mehrez Zribi pour la Tunisie

En savoir davantage :

  • le chantier SudMed du CESBIO  
  • Modélisation de l'Evapotranspiration par Assimilation de données Satellitaires pour la gestion de l'Irrigation en Méditerranée (METASIM)
  • le projet MISTRAL/SICMED
  • l'Institut National Agronomique de Tunisie
 
 

Le projet a pour objectif d’identifier et de cartographier les principaux compartiments hydrologiques fonctionnels à l’échelle du bassin versant de Montoussé (3.3 km²). Il s'agit de mieux caractériser la variabilité spatiale des réponses hydrologiques et éco-physiologiques (developpement des cultures...) à l’échelle d’un paysage en vue de leur modélisation.

Ce projet fait intervenir 3 laboratoires qui souhaitent mutualiser des compétences et des outils pour réaliser une campagne de prospection géophysique à l’échelle d’un bassin versant : le CESBIO, le GET et ECOLAB.

Les bassins versants agricoles sont formés d’une mosaïque de sols très hétérogènes qui sont le résultat et la cause de processus d’évolution spatialement organisés. Ce travail vise à clarifier les modalités de distribution des couvertures pédologiques à l’échelle d’un territoire, tant d’un point de vue quantitatif (épaisseur des profils) que qualitatif (nature des sols). Il permettra de quantifier la variabilité spatiale de la réserve utile pour les plantes et plus généralement, de la ressource en eau à l’échelle des paysages.

Le dispositif expérimental combine :

  1. prospection géoélectrique,
  2. prospection électromagnétique EM31,
  3. mesures in-situ de variables dynamiques,
  4. et mesures au laboratoire des propriétés hydrodynamiques des profils de sol.

Ce dispositif doit contribuer à tester des approches de télédétection et des outils émergents (e.g. géophysique aéroportée) de nature à permettre une cartographie des patches paysagers et de leurs attributs (e.g. réserve utile) à large échelle, à haute résolution et à moindre coût. Le projet pourra bénéficier de l’appui de l’association des agriculteurs d’Auradé impliquée de longue date dans la mise en place des projets scientifiques du CESBIO et d’ECOLAB et fédérant un groupe d’exploitants agricoles très motivés.

La réserve utile (RU) est exprimée en millimètres. Elle correspond à l’eau présente dans le sol qui est utilisable par la plante.

Ce paramètre agronomique est important pour la gestion de l'irrigation des sols cultivés. La cartographie de la RU des sols à l'échelle régionale est donc un facteur clé dans la détermination des besoins en eau des cultures.

Rappellons que cette initiative se déroule dans le cadre des actions scientifiques 2012 de l’ OMP, le CESBIO vient de gagner un appel d'offre pour ce projet piloté par Vincent Bustillo du CESBIO.

  • le laboratoire ECOLAB – Laboratoire écologie fonctionnelle et environnement
  • laboratoire Géosciences Environnement Toulouse (GET),
  • le chantier SudOuest du CESBIO

contact au CESBIO : Vincent Bustillo

 
Chantier SudMed : l’impact du changement climatique sur les réserves nivales au Liban
 


Dans le cadre du chantier SudMed et de la collaboration scientifique et institutionnelle initiée en 2010 avec le Liban, une visite des partenaires libanais (Conseil National de la Recherche Scientifique www.cnrs.edu.lb et Université Saint-Joseph de Beyrouth www.usj.edu.lb) s’est déroulée du 23 Mars au 04 Avril dernier.

Dans la suite du projet ECLIMED, le CNRSL, l’USJ et le CESBIO participent au projet d’analyse de l’impact du changement climatique sur les réserves nivales des monts Liban et Anti-Liban. ce projet se situe dans le cadre d’une convention de recherche sur l’hydrologie nivale. Les questions concernent:

  • la compréhension des déterminants de la variabilité spatiale et temporelle de l’enneigement, en relation avec les phénomènes climatiques globaux,
  • l’observation, la modélisation des processus d’accumulation et d’ablation et la cartographie de la dynamique des surfaces enneigées.

Le séjour a permis de visiter les sites sélectionnés et équipés de stations météorologiques en 2010 dans la haute vallée du ‘Nahr El Kelb’ à 1600m (monastère de Chabrouh) et 2800m (station de Faraya).

 

 

Ce dispositif in-situ équipé de modems en Novembre dernier, permet le suivi, pour la saison 2011-2012, des données sur le couvert neigeux et les conditions météorologiques en temps réel

© CESBIO

 

Participants :

  • CESBIO: Laurent Drapeau, Benoit Duchemin, Pascal Fanise, Simon Gascoin
  • CNRS Liban: Talal Darwish, Amin Shaban, Roger Francis
  • Université Saint Joseph : Jannine Somma,
  • IRD: Armand Mariscal

Liens utiles :

  • Projet "Enneigement Méditerranée Climat" (ECLIMED)
  • les données "temps réel"
  • le chantier SudMed au CESBIO
  • Conseil National de la Recherche Scientifique Libanais  
  • Université Saint-Joseph de Beyrouth

contact au CESBIO : Laurent Drapeau et Simon Gascoin

 

 
Fin du développement de la chaîne de corrections atmosphériques multi-capteurs MACCS.
 


La société CS-SI vient de livrer au CNES la chaîne opérationnelle de traitement MACCS (Multi-Sensor Atmospheric Correction and Cloud Screening). Les algorithmes de cette chaine financée par le CNES ont été mis au point au CESBIO, ce travail s'appuie sur la bibliothèque Orfeo ToolBox du CNES (OTB).

Elle détecte avec précision les nuages et leurs ombres et corrige les effets atmosphériques pour les images des satellites optiques qui réunissent les caractéristiques suivantes :

  • observations dans le visible et proche infra-rouge,
  • résolution décamétrique,
  • revisite fréquente (de 2 à 16 jours) à angle de prise de vue constant.

 

 

Détection des nuages et de leurs ombres portées sur une image FORMOSAT.

Lles nuages sont entourés en blanc et les ombres portées en noir.

© CESBIO

 

Pour le moment, cette chaîne s'applique aux satellites Formosat-2, Landsat 4, 5 et 7, et aux futurs satellites Venµs, Sentinel-2 et Landsat-8.

Elle va être utilisée opérationnellement dans le segment sol du satellite Venµs, et dans le centre de production MUSCATE du Pôle Thematique Surfaces Continentales. L'ESA en utilisera également une version pour démontrer la qualité des produits des satellites Sentinel-2 après leur lancement.

  • les corrections atmosphériques dans le cadre de la préparation de la mission Venµs au CESBIO  
  • Spécification des algorithmes (Niveau 2) : Détection de nuages et filtrage
  • MACCS : a Multisensor Atmospheric Correction and Cloud Screening processor (O. Hagolle & al.)
  • la bibliothèque Orfeo ToolBox du CNES (OTB)
  • la société CS

contact au CESBIO : Olivier Hagolle

 

 
Le CESBIO a rejoint le projet européen (FP7) BIOSOS en décembre 2011
 

Ce projet vise à produire es outils et de méthodes pour la cartographie de sites Natura 2000 à partir d'imagerie satellitaire optique à haute et très haute résolution spatiale.

Le projet, démarré début 2011, est mené par un consortium de 15 partenaires (universitaires et industriels). Suite au désistement du partenaire chargé de fournir les algorithmes de classification d'images, le CESBIO a été invité à rejoindre le projet.

Le CESBIO a été choisi pour les raisons suivantes :

  • Expertise reconnue sur l'utilisation de l'imagerie satellitaire pour la cartographie des terres émergées et notamment de la végétation
  • Maîtrise de l'ORFEO Toolbox, logiciel libre du CNES, qui contient une grande variété d'algorithmes d'analyse d'images, de segmentation et de classification. La richesse de cette bibliothèque ainsi que son caractère de logiciel libre ont été les facteurs déclencheurs dans le choix du consortium
 

Le travail à réaliser par le CESBIO consistera à :

  1. mettre en oeuvre les modules OTB pertinents pour générer des cartes d'occupation des sols
  2. valider les méthodes grâce aux données image et de référence fournies par les partenaires du projet
  3. Intégrer les nouveaux développements dans l'OTB

La participation à ce projet permettra de :

  1. Valider l'OTB dans un contexte applicatif nouveau (rappelons que l'OTB a été principalement conçue pour Pléiades)
  2. Enrichir l'OTB avec des nouvelles fonctionnalités
  3. Augmenter la diffusion de ce logiciel libre du CNES auprès de nouveaux partenaires scientifiques et industriels
  4. Renforcer le travail de préparation (déjà en cours) à l'utilisation de l'OTB dans les contextes scientifiques et applicatifs qui intéressent le CESBIO (Venus, Sentinel-2) Et tout celà en lien avec les activités du CESBIO dans le cadre du chantier Sud-Ouest, où des données THR commencent à être utilisées, ainsi qu'avec d'autres projets liés à l'étude de la biodiversité grâce à la télédétection spatiale comme l'Observatoire Pyrénéen du changement climatique
  • le projet BIO_SOS  
  • l'Observatoire Pyrénéen du changement climatique (OPCC) et le CESBIO

contacts : Jordi Inglada

 

Préparation de la mission BIOMASS : Participation à REDD et Estimation de la biomasse terrestre dans le bassin du Congo.

 

 

Le projet REDDAF (FP7) a pour but de développer des services opérationnels de surveillance des forêts situées au Cameroun et en République Centre-Africaine (RCA), deux pays du bassin du Congo, dans le cadre de l'application des processus REDD+ (Reduction des émissions liées à la déforestation et la dégradation des forêts).

Dans ce contexte, la contribution du CESBIO a pour but de développer des méthodes  pour estimer directement la biomasse à partir des données radar. Les travaux actuels sont basés sur l’utilisation de données  ALOS-PALSAR et le premier site est situé dans la région de l’Adamaoua au centre du Cameroun.  Cette région est  en zone de transition entre la savanne au nord et  les forêts humides au sud. Les régions test seront choisies en RCA lors de la phase suivante du projet REDDAF. Pour l'équipe CESBIO, ces travaux sont précurseurs à l'utilisation des données telles que fournies par la future mission BIOMASS.


© S. Mermoz (CESBIO)

Le projet REDDAF - Réduction des Emissions issues de la Déforestation et de la Dégradation des forêts en Afrique, projet FP 7 des communautés Européennes (2011-2013) - vise à développer des services pré-opérationnels de suivi forestier dans deux pays du bassin du Congo qui sont engagés dans la Réduction des Emissions résultant de la Déforestation et Dégradation (REDD).

Dans ce projet, le CESBIO est responsable d'un volet de recherche R&D dont le but est de développer une cartographie de la biomasse forestière à partir de données de télédétection radar.



contact au CESBIO : Thuy Le Toan

  • vers la mission BIOMASS sur le site du CESBIO 
  • Le programme de l’ONU pour la réduction des émissions résultant du déboisement et de la dégradation des forêts (REDD )
  • découvrir le projet REDDAF et le projet pilote REDD Cameroun
  • les derniers travaux du CESBIO : Biomass assessment in the Congo Basin using SAR data un the framework of REDDAF (onglet "Direct Biomass Assessement")
  • en savoir davantage sur les données ALOS PALSAR
 
Forte participation du CESBIO au colloque Sentinel-2 de l'ESA.
 

Le CESBIO s'est déplacé en force au colloque Sentinel-2 de l'ESA pour y présenter les résultats de ses travaux menés depuis de nombreuses années sur les séries multi-temporelles. Ces travaux vont du prétraitement des données (détection de nuages, correction atmosphériques), à la classification (cartes en temps réel à grande échelle, ou centrées sur des classes particulières, les prairies), et à la modélisation.

  • A New Perspective for Research and Operational Applications in the Areas
    of Agriculture and Environment - G. Dedieu
  • Limits and Potentials of Sentinel-2 for Large Scale Near-Real-Time
    Land-Cover Map Production - J. Inglada
  • MACCS : a Multi sensor Atmospheric Correction and Cloud Screening
    Processor for Image Time Series Level 2 Processing - O. Hagolle

Dans le cadre du programme GMES, le programme "Sentinel" représente la contribution de l' Agence Spatiale Européenne (ESA).

Sentinel-2 est la mission opérationnelle dédiée à
l'observation des surfaces continentales avec une résolution décamétrique.

La mission "Sentinel-2" fournira une couverture systématique de toutes les terres avec une répétitivité de 10 jours avec un seul satellite, et une répétivité de 5 jours avec deux satellites. La résolution spatiale variera entre 10 et 60 m. selon les bandes spectrales pour Sentinel-2;

Ce colloque a attiré près de 350 participants, ce qui est beaucoup pour une constellation de deux satellites qui ne sera pas lancée avant deux ans, et dénote une très forte attente pour ce type de données.

La première session a détaillé l'avancement des satellites : le lancement de sentinel-2A devrait avoir lieu en 2014, moyennant le déblocage par l'Union Européenne de son budget d'exploitation. Le retard éventuel de ce déblocage pourrait entraîner des retards supplémentaires du lancement.

 

Les sessions suivantes ont montré comment les agences Européennes ou Américaines se préparent à l'utilisation opérationnelle des données, elles ont été consacrées à l'utilisation des données pour l'agriculture, la connaissance de l'occupation des sols, le suivi des espaces naturels et forestiers, mais aussi les glaciers et les eaux côtières.

Lors de la session de conclusion les utilisateurs ont insisté sur la nécessité de diffuser les données de manière gratuite et ouverte avec un accès facile. L'exemple de LANDSAT a été de ce point de vue très positif puisque le nombre d'utilisateurs est passé de 1200 à 37000 depuis que les données sont gratuites.

Les participants auraient par ailleurs souhaité que l'ESA fournisse aux utilisateurs des produits faciles à utiliser, qui ne nécessitent donc plus de prétraitements. Ce n'est pas le cas pour le moment, mais en France, le Pôle Thématique Surfaces Continentales devrait fournir ce type de données en utilisant la chaîne MACCS.

  • le site du colloque
  • la mission spatiales Sentinel-2 au CESBIO
  • la mission Sentinel-3
  • le programme GMES à l'ESA

contact au CESBIO : Olivier Hagolle

 

SMOS : détection et cartographie des interférences radio fréquence (radio frequency interference: RFI)

 

 

Les mesures de SMOS sont affectées par les interférences radio fréquence (RFI), la plupart d'entre elles étant dues à des sources emettant en dehors de leur bandes réservées.

Nous essayons de réduire le nombre d'émetteurs grâce à l'ESA et aux entités nationales réglementant et protégeant les bandes de fréquences. Le CESBIO est très impliqué sur la correction des impacts provoqués par ces sources génantes sur le signal. Notre action a eu un certain succès en Europe, en Amérique du Nord, etc ... Mais la situation est loin d'être "propre" sur l'ensemble de la Terre.

SMOS permet de repérer les sources génantes et d'établir la probabilité de présence de RFI ( très faible probabilité en bleu foncé, très forte probabilité en rouge).

Sur le blog de l'équipe SMOS du CESBIO, nous affichons la situation mondiale la plus récente (pour orbites ascendante et descendante) avec la probabilité du niveau RFI pour la dernière période de 15 jours.

© CESBIO

 

  • Le blog de l'équipe SMOS du CESBIO
  • la mission SMOS sur le site du CESBIO 
 
Un nouvel indice de sécheresse avec SMOS : découvrez la dernière carte de l'humidité dans la zone racinaire
 

vous pouvez suivre la sécheresse à l'échelle globale en visualisant le nouvel indice de sécheresse construit à partir des données SMOS de niveau 4 du CATDS: SMOS Drought Index (SDI).

L'indice est construit à partir d'un modèle hydrologique double réservoir, le premier représente la couche superficielle ~ 0 et 15 cm du sol, le 2nd représente la zone racinaire (1 à 2 m).

Cet indice est mis à jour sur une base journalière sur l'ensemble de la planète, il est calculé avec une résolution spatiale de 25 km. Le calcul est arrété à 54 degrés Nord, nous prévoyons à moyen terme de prendre en compte l'effet du gel sur la sécheresse.

La prochaine version incluera le calcul de l'indice de sécheresse en prenant en compte les événements de sécheresse à l'échelle globale pendant les 4 dernières décennies.

on voit la disponibilité de l'eau en zone racinaire :

  • en vert foncé : très humide
  • en rouge très sec

© CESBIO

  • Le blog de l'équipe SMOS du CESBIO
  • la mission SMOS sur le site du CESBIO 
  • Centre Aval de Traitement et des Données SMOS (CATDS)

 

 contact au CESBIO : Ahmad Al bitar

 

 
Collaboration "CESBIO - NASA GSFC" dans le domaine du Lidar.
 

Le Dr Bruce Cook, chercheur au Goddard Space Flight Center de la NASA (Washington) est arrivé au laboratoire le 13 Mai pour un séjour d'un mois dans le cadre d'une collaboration centrée sur la modélisation des mesures Lidar satellites et aéroportées.

Il est co-responsable du programme post Landsat : Landsat Data Continuity Mission (LDCM), responsable du Programme de suivi du carbone à la NASA et responsable de la plateforme multi-instruments : Goddard’s LiDAR, Hyperspectral, and Thermal airborne imager (G-LiHT) (i.e., Lidar, Infrarouge thermique, Hyperspectral).

De plus, il conduit avec le CESBIO un projet de recherche de la NASA pour la préparation des futures missions satellites Lidar. Une originalité majeure est la prise en compte de l'architecture 3D des surfaces terrestres. Pour cela, le projet s'appuie sur le modèle DART (Discrete Anistropic Radiative Transfer) développé au CESBIO. Cette coopération favorise les échanges : stage doctoral (Eloi Grau) et thèse en cours (Jérémy Rubio) à la NASA, avec un encadrement "CESBIO / NASA".

simulation DART : composition colorée d'un couvert forestier dans 3 bandes spectrales (bleu,vert,rouge). Les arbres décrits en 3D (Citrus sinensis L.) sont extraits de l'expérience RAMI IV

  • le modèle DART du CESBIO  
  • Landsat Data Continuity Mission (LDCM)
  • Goddard’s LiDAR, Hyperspectral, and Thermal airborne imager (G-LiHT)
  • la Home page du Dr Bruce Cook

 contact au CESBIO : Jean-Philippe Gastellu-Etchegorry

 

 
Collaboration entre le CESBIO et l'Université Franco-Vietnamienne USTH (University of Science and Technology of Hanoi) dans le domaine de la formation universitaire.
 

 

Thuy Le Toan contribue au module 'Remote Sensing and Applications' du programme de MASTER 'Water, Environment and Oceanography), et participera avec Ludovic Villard à l'enseignement durant la période du 18 au 19 Juin à Hanoi, Vietnam.
  • site de l'universite des sciences et des technologies de Hanoï

contact au CESBIO : Thuy Le Toan